Home » Diablo II: Resurrected prend en charge les mods mais avec des limitations

Diablo II: Resurrected prend en charge les mods mais avec des limitations

by Nouvelles

Selon Robert Gallerani, le directeur de la conception de studio de Blizzard Entertainment, Diablo II : Ressuscité a un objectif simple – recréer le Diablo II expérience « fidèle à ce que [players] rappelles toi”. Cela signifie que les développeurs se sont mis dans une position peu enviable d’essayer de capturer une expérience qui fait partie d’un phénomène de jeu d’il y a deux décennies dans un contexte moderne.

Une partie de cette tentative de modernisation du battage médiatique autour du jeu vient de la nouvelle bande-annonce, qui met en vedette Simu Liu, l’homme de l’heure après le succès au box-office de Shang-Chi et la légende des dix anneaux.

Publicité

Bien que la fidélité du jeu lui-même soit définitivement de la plus haute importance, certains aspects de la culture entourant la façon dont les joueurs s’engagent dans le jeu sont beaucoup plus difficiles à reproduire. Et l’une des caractéristiques que les fans surveilleront de près est la possibilité de modding.

Les mods font partie intégrante du Diablo II communauté, avec des fans améliorant la qualité de vie, peaufinant le système de compétences, rééquilibrant la difficulté et même créant de nouveaux contenus pour le plaisir des autres joueurs. Ils sont l’une des principales raisons derrière l’original Diablo IIla longévité de et pourquoi le jeu a toujours une base de joueurs décente, même aujourd’hui. Par conséquent, la mesure dans laquelle Diablo II : Ressuscité soutiendra la communauté de modding contribue grandement à déterminer à quel point Blizzard se rapprochera de son objectif.

Comme prévu, le remaster ne pourra pas donner aux moddeurs une liberté complète et absolue pour bricoler le jeu à leur guise. Diablo II : Ressuscité permettra des mods qui ajustent et modifient les données, telles que les points de santé ennemis, la création de nouveaux objets et la modification du fonctionnement des compétences. Cependant, les mods qui injectent du nouveau code dans le jeu, ou ceux qui impliquent de modifier le code lui-même ne seront pas autorisés. Les développeurs ont converti de nombreuses parties codées en dur du jeu en données, ce qui rendra plus d’options de modding disponibles et rendra également le modding lui-même plus accessible.

Bien qu’il s’agisse d’un geste qui montre à quel point les développeurs comprennent à quel point le modding fait partie intégrante du jeu, ce niveau d’allocation ne sera pas suffisant pour certains moddeurs de la communauté. Après tout, cette prise en charge des mods signifie qu’il y a des limites à ce que les moddeurs peuvent faire, déterminées par la marge de manœuvre que Blizzard est prêt à donner. Cela contraste avec la façon dont les moddeurs peuvent jouer avec l’original, où ils peuvent littéralement déchirer chaque ligne de code et reconstruire le jeu à partir de zéro. Il n’y a aucun moyen de plaire à tout le monde, semble-t-il.

Même si les visuels du jeu sont mis à jour pour mieux refléter la vision originale du projet, et même si les développeurs maîtrisent parfaitement l’ambiance du jeu, il n’y a aucun moyen de cloner le contexte culturel et les attentes de la scène du jeu à l’époque.

C’est peut-être mieux de voir Diablo II : Ressuscité comme une tentative de préserver un jeu classique en le rendant plus attrayant et également accessible aux joueurs anciens et nouveaux tout en lui rester fidèle, une façon de faire d’une capsule temporelle romancée une réalité. La communauté et les discussions autour du jeu ne seront pas les mêmes ou ne se sentiront pas les mêmes que celles entourant l’original, mais au moins pendant que les joueurs jouent au remaster, ils peuvent se ramener au début des années 2000, même avec leur sensibilité moderne.


Déposez un commentaire Facebook ci-dessous!


You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.