deux garçons sont morts, 16 ans blessé

Paris, fusillade entre deux gangs: deux garçons de 17 et 25 ans tués. Un jeune de 16 ans, qui n’est pas dans un état grave pour le moment, a été blessé

Paris, fusillade en banlieue nord: deux morts et un blessé (Getty Images)

Une nuit s’est terminée par un drame celui qui vient de passer a Saint-Ouen, un quartier dans le banlieue nord de Paris. Suite à une fusillade entre deux gangs rivaux, deux garçons âgés de 17 et 25 ans ont été tués, tandis qu’un tiers de 16 ans a été blessé.

Selon les rapports d’Ansa, ce dernier ne serait pas en danger de mort. Certaines sources proches de l’enquête ont expliqué comment il en était une une bagarre a éclaté vers minuit, à la suite de quoi 12 personnes ont été arrêtées pour meurtre et tentative de meurtre dans un gang organisé. Toujours selon ce qui a été rapporté par Ansa, l’enquête est désormais passée en main à la brigade criminelle de Bobigny.

VOUS POUVEZ AUSSI ÊTRE INTÉRESSÉ >>> Beyrouth, incendie dans un immeuble près du port: c’est le troisième en une semaine

Paris, les féministes en signe de protestation: des panneaux d’affichage dans toute la ville

tournage de paris
De nombreux groupes de féministes en signe de protestation (Instagram)

Ce sont des heures chaudes ceux qu’il habite à Paris. Outre le décès des deux garçons impliqués dans la fusillade de Saint-Ouen, un autre événement fait débat: la révolte des féministes. A la recherche de murs et d’espaces au cœur de Paris, ils mettent en place diverses enseignes avec des messages de protestation et contre les violences en tous genres. C’est le New York Times qui a raconté leurs exploits, en interviewant certains d’entre eux. Astrid Tenon et Chloé Madesta – deux féministes interrogées par les médias américains – ont expliqué la raison de la révolte.

Nous n’avons qu’un seul objectif: mettre en valeur ce qui reste dans l’ombre“. Plus précisément, l’un des principaux problèmes auxquels le pays est confronté est celui relatif à la violence domestique. C’est précisément pour cette raison, des affiches avec des slogans tels que: “Papa a tué maman“,”Elle l’a laissé, il l’a tuée” Le “Le silence n’est pas le consentement«.

PEUT-ÊTRE VOUS ÊTES AUSSI INTÉRESSÉ >>> Etats-Unis, Trump: “Si l’Iran attaque, réponse mille fois plus grande”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.