Deux forts séismes secouent le sud de l’Iran

TEHERAN : Au moins une personne est décédée après que deux forts tremblements de terre ont frappé la province iranienne d’Hormozgan, dans le sud de l’Iran, a rapporté dimanche la télévision d’Etat.

La télévision d’Etat a cité Azizollah Konari, le gouverneur de Bandar Abbas, disant qu’un homme de 22 ans est mort lorsqu’un poteau électrique lui est tombé sur la tête à la suite du tremblement de terre.

Le Centre sismologique iranien a déclaré que les séismes avaient frappé l’île de Qeshm dans le détroit d’Ormuz en milieu d’après-midi, à environ 1000 kilomètres au sud de la capitale iranienne de Téhéran. Il a indiqué que les magnitudes étaient de 6,4 et 6,3 et que la plus forte secousse a frappé à une profondeur de 18 kilomètres.

L’épicentre est situé à environ 60 kilomètres au sud-ouest du port de Bandar Abbas dans la province d’Hormozgan. Le rapport de l’USGS a fixé les séismes à des magnitudes de 6 et 6,3.

La zone a été secouée par plusieurs répliques, dont une d’une magnitude de 4,5. La peur du séisme a envoyé des habitants craintifs dans les rues.

La télévision d’État a déclaré que le séisme avait été ressenti dans les provinces de Kerman et Fars, toutes deux situées au nord de la province d’Hormozgan.

Mehdi Dousti, gouverneur de la province d’Hormozgan a déclaré que nous ne demandons pas aux gens de rester chez eux en raison du nombre de répliques.

Dousti a ajouté que la police assure la sécurité des personnes qui restent loin de chez elles.

Le porte-parole du service des urgences du pays, Mojtaba Khaledi, a déclaré que jusqu’à présent, 17 personnes sont venues dans les hôpitaux, la plupart par peur du séisme.

Khaledi a demandé aux gens d’être prudents pendant au moins deux jours. Le rapport indique que le président Ebrahim Raisi a ordonné à son vice-président principal, Mohammad Mokhber, de se rendre dans la province d’Hormozgan dès que possible.

Raisi a également exhorté tous les organismes responsables à prendre en charge les personnes qui ont subi des blessures et des dommages.

Le rapport indique que des équipes d’évaluation s’étaient déployées pour analyser la situation.

Les médias sociaux iraniens ont diffusé des photos des dommages causés par les tremblements de terre, dont une d’un mur qui s’était effondré sur une voiture.

L’Iran est situé sur des failles sismiques majeures et subit en moyenne un tremblement de terre par jour. En 2003, un séisme de magnitude 6,6 a rasé la ville historique de Bam, tuant 26 000 personnes. Un séisme de magnitude 7 qui a frappé l’ouest de l’Iran en 2017 a fait plus de 600 morts et plus de 9 000 blessés.

Publié dans Aube, le 15 novembre 2021

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT