Des voitures françaises réussies de moins en moins "made in France"

0
54

Les constructeurs automobiles Renault et PSA Peugeot Citroën renouvellent leurs "pépites", la Renault Clio, la Peugeot 208 ou 2008 avant l’arrivée du nouveau Captur en juillet.

Mais si ces voitures sont au top des ventes en France, elles seront produites dans des usines délocalisées hors de nos frontières en Espagne, en Turquie, en Slovénie mais aussi en Amérique du Sud ou en Chine pour se rapprocher de ces marchés …

La nouvelle Clio, précédemment produite en partie à Flins (Yvelines), prendra la direction de Bursa (Turquie) et de Novo Mesto (Slovénie).

La 208 II quittera Poissy (Yvelines) à l'exception des modèles haut de gamme (GTI, série limitée) pour être fabriquée à Trnava (Slovaquie). Même chose pour le 2008 qui rejoindra Vigo (Espagne) alors qu'il était fabriqué à Mulhouse. Enfin, le nouveau Captur sortira des chaînes de Valladolid (Espagne).

Au total, sur les dix premières voitures vendues en France, huit, si l'on tient compte de Dacia, seront produites à l'étranger.

Les constructeurs justifient ces délocalisations en préférant se concentrer dans les usines françaises de véhicules à forte valeur ajoutée tels que les utilitaires ou le nouveau petit SUV premium DS3 Crossback fabriqué à Poissy, le 3008 à Sochaux ou le 5008 à Rennes. De plus, les véhicules électriques.

Dans ces conditions, selon l'OICA (Organisation internationale des constructeurs), les usines françaises ont produit en 2018 près de 2,2 millions d'exemplaires, soit seulement un quart des ventes des fabricants français dans le monde.

Bien que la production en France ait augmenté de 1,9% en 2018 par rapport à l'année précédente, nous sommes encore loin des 3,5 millions de véhicules produits au début des années 2000. Actuellement, les usines en France ne fonctionnent qu'à 86% de leur capacité.

Une stratégie financière rentable pour les constructeurs. Renault a réalisé un bénéfice net de 3,451 milliards d'euros en 2018. De son côté, PSA, qui vient d'ouvrir une usine au Maroc, a enregistré des résultats historiques avec un bénéfice de 2,83 milliards d'euros, en hausse de 47% par rapport à l'année précédente.

Évidemment, cette évaporation de la production automobile en France a des conséquences particulièrement visibles en termes d’emplois. Le nombre d'employés chez Renault dépassant les 100 000 en France en 1980 n'était que de 48 680 à fin 2018. L'année dernière, PSA a réduit ses effectifs en France de 3 240 personnes. Le groupe employait 64 560 personnes en France au 31 décembre 2018, contre 126 000 en 2005.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.