Des véhicules électriques Autolib mis en vente en Sologne

La première vente privée de voitures électriques Autolib à Paris, arrêtée fin juillet, aura lieu samedi à Romorantin * (Loir-et-Cher), organisée par un garage local. Cinquante voitures électriques seront mises en vente au prix de 3 700 €, a confirmé le garage Caravec, qui s'attend à une certaine richesse en raison de la notoriété des voitures et de son prix attractif. "C’est un prix unique pour les véhicules d’occasion d’apparence différente, de kilométrage …", indique le garage. Le garage n'a pas voulu confirmer si d'autres ventes auraient lieu ou les conditions de cette vente. Chaque exemplaire mis en vente a été révisé et nettoyé. Et ces petites voitures sont éligibles pour le bonus de conversion de 2 000 euros.Rechargeable sur un point de vente classique Depuis l'été, environ 3 500 Bluecars ont été entreposées dans les locaux de l'ancien moulin Matra Romorantin sur les 4 000 ayant Autolib. Selon la Nouvelle République, la plupart de ces Bluecars ne seront pas détruites mais remises en service ailleurs ou mises en vente. "Cela n'a rien à voir avec une voiture thermique, il n'y a pas de distribution, pas de turbo, pas de pompe à eau", explique Charlotte Cavarec, coorganisatrice de la vente. En tant qu'entretien, il n'est pas lourd, il y a des pneus, des freins et la batterie peut atteindre plus de 400 000 km. La voiture est rechargée sur une prise conventionnelle et a une autonomie de 250 km en ville et 150 km en dehors de l'agglomération. Jusqu'à 150 000 abonnés Ces petites voitures, conçues par le designer italien Pininfarina , avait été mise à la disposition des parisiens puis des parisiens en 2011 dans le cadre d'un accord entre le constructeur, une société du groupe Bolloré et un syndicat mixte composé de 103 communes de la région parisienne. Autolib comptait 150 000 abonnés mais devait faire face à un changement de mode de déplacement (vélos électriques, VTC, location de véhicules privés), sans oublier son image dégradée et ses voitures souvent sales, l'intercommunale ayant résilié ce contrat en juin dernier. le réseau avait fonctionné jusqu'à la fin juillet. Depuis lors, le groupe réclame une indemnité de 235 millions d’euros, ce que le syndicat conteste. Les services d'autopartage se sont depuis lors redéployés à Paris et en région parisienne, mis en place par des fabricants ou par des sociétés de location à faibles coûts. * Samedi 10 et dimanche 11 novembre de 10h à 17h sur le parking de l'hypermarché Carrefour, ZI Plaisance, avenue de Villefranche, à Romorantin-Lanthenay

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.