Des vaccins moins efficaces ? L’augmentation du nombre d’infections ne dit pas tout

| |

Le coronavirus n’a jamais disparu depuis quelques semaines. Le nombre d’infections augmente ainsi que le nombre d’hospitalisations. La pression sur les soins de santé augmente. Vendredi, l’hôpital VieCuri de Venlo s’est agrandi prends en soin en raison d'”un afflux énorme de patients corona”, la “plus grande partie” n’a pas été vaccinée.

Un peu plus loin dans le Limbourg, au Maastricht University Medical Center (MUMC), c’est aussi très animé. Mais en moyenne, huit patients corona sur dix admis là-bas étaient vaccinés, il s’est avéré cette semaine. Étant messages alarmants amenant à s’interroger sur la protection des vaccins. Est-ce qu’il diminue plus vite que prévu?

Il se passe plus à Maastricht, explique le MUMC sur son site Internet : “Il s’agit d’un instantané d’un petit groupe de patients dans un service corona normal, donc pas du service IC.” Aux soins intensifs, selon le site, en plus des personnes qui n’ont pas voulu se faire vacciner, il y a beaucoup de personnes ayant des problèmes avec leur système immunitaire. Parfois, le vaccin ne fonctionne pas, parfois ils ne pouvaient pas se faire vacciner. Au total, 90 pour cent ne sont pas vaccinés.

A lire aussi : Optimisme et surestimation : c’est ainsi que les Pays-Bas se sont retrouvés dans la vague d’automne en quelques semaines

Selon l’hôpital, le fait que de nombreuses personnes vaccinées se soient retrouvées dans le service de soins infirmiers est lié à l’âge des patients admis. Neuf sur dix ont plus de soixante-dix ans, six sur dix ont plus de quatre-vingts. On sait que les vaccins fonctionnent moins bien chez les personnes âgées et que leur efficacité diminue plus rapidement que chez les jeunes. “Avec une couverture vaccinale élevée, les jeunes ne deviennent pas si malades qu’ils finissent à l’hôpital, contrairement aux personnes âgées vaccinées avec une maladie sous-jacente”, explique Paul Savelkoul, microbiologiste moléculaire médical au MUMC.

Le tableau national ne fait pas encore état d’un déclin majeur de la protection des vaccins contre l’hospitalisation. À partir d’une analyse des hospitalisations par le RIVM entre le 1er septembre et le 3 octobre pâle que quatre patients corona sur cinq en soins intensifs n’étaient pas vaccinés. « Huit mois après le début du programme de vaccination aux Pays-Bas, il n’y a toujours aucune preuve d’une diminution de la protection avec le temps écoulé depuis la vaccination » a écrit le RIVM.

44% vaccinés

La proportion de tests positifs parmi les personnes complètement vaccinées augmente également. En août, un quart du nombre de tests corona positifs provenaient de personnes entièrement vaccinées, en septembre environ un tiers. Entre-temps, mesuré jusqu’au lundi 25 octobre inclus, les personnes vaccinées représentent près de la moitié (44 %) du nombre de nouveaux cas d’infection, selon les chiffres du RIVM.

Il est tentant de tirer des conclusions de grande portée sur la base de ces chiffres, dans le contexte d’un certain nombre d’études montrant que l’efficacité des vaccins contre l’infection est en baisse. Cependant, il est difficile de le dire sur la base de ces chiffres. Tout d’abord, la vaccination a encore été abondante en août : 2,5 millions de deuxièmes injections ont été effectuées depuis le début du mois d’août. Si le nombre de personnes vaccinées augmente, vous pouvez également vous attendre à ce que le nombre de tests positifs dans ce groupe augmente : après tout, le vaccin ne protège pas à 100 %.

Près de 82 pour cent des plus de 12 ans ont maintenant été complètement vaccinés. Un groupe est donc beaucoup plus grand que l’autre – si suffisamment de personnes sont vaccinées, elles provoquent automatiquement plus de la moitié des tests positifs.

Zone d’essai

De plus, avec les statistiques de test, vous dépendez fortement de la volonté de tester : qui vient à la ligne de test en cas de réclamation ? Cette volonté est plus élevée chez les vaccinés que chez les non vaccinés, un sondage réalisé par I&O Research. Lors des précédentes vagues de contamination, la volonté de tester s’est également accrue à mesure que la situation devenait plus urgente, par exemple lorsque les médias faisaient état de problèmes de capacité dans les hôpitaux. Cette fois, cela semble être le cas : le nombre de tests passés a presque doublé en un mois. Un quart des non vaccinés ont déclaré à I&O Research qu’ils ne voulaient plus du tout être testés, contre 2% des vaccinés.

A lire aussi : A quelles mesures peut-on s’attendre ? Une plus grande utilisation du corona pass est évidente

Le RIVM espère pouvoir bientôt faire des déclarations sur la mesure dans laquelle les vaccins protègent encore contre l’infection. Le RIVM examine ensuite combien de personnes vaccinées sont venues dans la rue du test et quel pourcentage de ces tests qui ont été effectués étaient positifs. Cette information n’est pas encore publique.

Dans l’ensemble, l’efficacité du vaccin contre l’infection semble diminuer quelque peu, tandis que la protection contre l’hospitalisation reste élevée. Malgré cela, le nombre d’admissions à l’hôpital augmente rapidement : au cours de la semaine dernière, 115 patients Covid en moyenne par jour ont été admis dans le service de soins. Pour le premier depuis juin il y a plus d’un millier de patients corona dans les hôpitaux.

Le cabinet a déplacé la conférence de presse corona prévue de la semaine prochaine à mardi prochain, trois jours plus tôt que prévu. De nouvelles mesures possibles, telles qu’une obligation de bouchon buccal et l’extension du billet d’entrée corona, circulent depuis lors. Les ministres les plus importants se sont réunis vendredi dernier au Catshuis, mais aucune décision n’y a encore été prise.

Previous

ATP Vienne : le cœur de Matteo Berrettini ne suffit pas : un grand Carlos Alcaraz s’envole pour les demi-finales

Après la Chine, un autre pays verrouillé en raison de COVID-19

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.