nouvelles (1)

Newsletter

Des religieux musulmans mettent en garde les Ouzbeks contre la guerre russo-ukrainienne

TACHKENT :

La plus haute autorité religieuse d’Ouzbékistan a exhorté vendredi les Ouzbeks à ne pas s’impliquer dans le conflit en Ukraine, affirmant que cela allait à l’encontre de la foi islamique, après que la Russie a offert la citoyenneté accélérée aux étrangers qui rejoignent son armée.

Le Muslim Board a déclaré que des membres de certaines “organisations terroristes” recrutaient des musulmans pour combattre dans le conflit ukrainien sous prétexte de “djihad” ou de guerre sainte.

En réalité, disait-il, il n’était pas permis à un musulman de participer à une action militaire, sauf pour défendre sa patrie.

Sa déclaration est intervenue après que les procureurs de l’État ouzbek ont ​​déclaré cette semaine que les citoyens combattant dans des guerres étrangères seraient passibles de poursuites pénales en vertu de la loi ouzbèke.

Avec une population majoritairement jeune de 35 millions d’habitants, l’Ouzbékistan majoritairement musulman est l’ancienne république soviétique la plus peuplée après la Russie et l’Ukraine, et de nombreux Ouzbeks parlent couramment le russe.

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux ukrainiens ce mois-ci montrait deux Ouzbeks capturés lors de combats entre les forces ukrainiennes et russes. Les détenus ont déclaré avoir été recrutés à Moscou.

Des centaines de milliers d’Ouzbeks vivent ou se rendent régulièrement en Russie pour trouver du travail et subvenir aux besoins de leur famille à la maison ; certains travaillent illégalement et risquent d’être expulsés.

Le parlement russe a adopté cette semaine une loi offrant une citoyenneté accélérée aux étrangers qui rejoignent son armée, dans le cadre d’une campagne plus large visant à renforcer l’armée au milieu de la campagne ukrainienne au point mort qui comprenait également une mobilisation partielle.

Du côté ukrainien, il existe des bataillons étrangers à prédominance musulmane, dont les plus importants sont composés de Tchétchènes de souche qui se sont opposés à Moscou depuis qu’il a mené des guerres dans leur patrie – une partie de la Fédération de Russie – dans les années 1990.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT