Des manifestations contre le projet de loi sur la sécurité prévues dans toute la France

| |

Les groupes de défense des libertés civiles et les journalistes craignent que la mesure ne nuise à la liberté de la presse et permette à la brutalité policière de ne pas être découverte et impunie.

La cause a pris une importance renouvelée ces derniers jours après la diffusion d’images de policiers français battant un homme noir, déclenchant un tollé national.

Le président français Emmanuel Macron s’est prononcé vendredi contre les images vidéo, affirmant qu ‘«ils nous font honte».

Les remarques de Macron étaient ses premières depuis que le recours à la force apparemment injustifié par la police a été mis en lumière. La vidéo qui a fait surface jeudi a montré le passage à tabac, quelques jours plus tôt, du producteur de musique Michel Zecler, à la suite de séquences de l’évacuation brutale par la police mardi de migrants sur une place parisienne. Les agents impliqués dans le passage à tabac de Zecler ont été suspendus dans l’attente d’une enquête interne de la police.

L’article 24 du nouveau projet de loi criminalise la publication de photos d’agents de police en service dans l’intention de porter atteinte à leur «intégrité physique ou psychologique». Toute personne reconnue coupable pourrait être condamnée à un an de prison et à une amende de 45 000 euros (53 000 dollars).

Les critiques l’ont qualifiée d’autoritaire, craignant que la loi au libellé vague ne soit largement appliquée.

Les manifestants appelant au retrait de l’article disent qu’il va à l’encontre des «libertés publiques fondamentales» de leur démocratie.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé vendredi qu’il nommerait une commission pour reformuler l’article 24, mais il a fait marche arrière après la colère des législateurs. La commission devrait maintenant faire de nouvelles propositions au début de l’année prochaine sur les relations entre les médias et la police.

Copyright 2020 The Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Previous

Los Angeles ordonne plus de restrictions alors que le coronavirus augmente | nouvelles nationales

J’ai regardé James Woods jouer Rudy Giuliani dans un biopic télévisé de 2003, réalisé avant que les deux ne deviennent des embarras nationaux

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.