Des manifestants de Montréal exhortent le gouvernement du Québec à autoriser la réouverture des pistes de danse – Montréal

| |

Une grande foule de Montréalais a organisé une grande soirée dansante sur le mont Royal samedi pour exhorter le gouvernement du Québec à lever son interdiction de danser dans les bars et les clubs.

Un DJ a diffusé de la musique dans un haut-parleur alors que les manifestants enfilaient des perruques, des combinaisons et des costumes scintillants alors qu’ils se balançaient au rythme de la musique et agitaient des pancartes indiquant «Danse pour le droit de danser».

Alex Stojda, qui s’est présenté avec des amis, a déclaré que Montréal est l’une des dernières grandes villes du monde occidental où la danse n’est pas autorisée, malgré l’un des taux de vaccination les plus élevés.

12

Les gens participent à une manifestation en faveur d’un retour à la danse dans les salles de Montréal, le samedi 23 octobre 2021. Le Québec et la Colombie-Britannique sont les deux seules provinces qui continuent d’interdire la danse dans les bars et les boîtes de nuit dans le cadre de leur COVID- 19 règlements.

LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

22

Les gens participent à une manifestation en faveur d’un retour à la danse dans les salles de Montréal, le samedi 23 octobre 2021. Le Québec et la Colombie-Britannique sont les deux seules provinces qui continuent d’interdire la danse dans les bars et les boîtes de nuit dans le cadre de leur COVID- 19 règlements.

LA PRESSE CANADIENNE/Graham Hughes

“Nous sommes prêts, nous sommes des personnes responsables, nous sommes tous vaccinés et nous voulons juste pouvoir essayer de revenir un peu à la normale et nous amuser”, a-t-il déclaré.

L’histoire continue sous la publicité

Stojda a déclaré qu’il comprenait les problèmes de santé publique liés à la danse, mais qu’il y a eu suffisamment d’événements en salle ces derniers mois pour prouver qu’il est possible de faire les choses en toute sécurité si les précautions sont respectées.

Plusieurs personnes dans la foule ont déclaré qu’il était injuste que le gouvernement autorise les grandes salles telles que le Centre Bell à rouvrir à pleine capacité pour les concerts et les matchs de hockey, mais les clubs et les bars ne peuvent pas ouvrir leurs pistes de danse à des foules beaucoup plus petites.

LIRE LA SUITE : Comment une Québécoise a survécu 450 jours en prison dans le désert du Sahara

Melanie Leeson a déclaré qu’après avoir vu quelque 20 000 personnes dans les gradins du Centre Bell pour un récent match des Canadiens de Montréal, elle estime que l’interdiction du gouvernement est discriminatoire envers ceux qui aiment la vie nocturne.

“J’ai l’impression que si nous sommes à un point où nous pouvons être dans une foule aussi grande à l’intérieur, je ne vois pas pourquoi la vie nocturne ne peut pas être autorisée si les gens suivent les mesures de santé”, a-t-elle déclaré.

Le Québec et la Colombie-Britannique sont les deux seules provinces qui continuent d’interdire la danse dans les bars et les boîtes de nuit dans le cadre de leur réglementation COVID-19.

Le Québec a déclaré qu’il adoptait une approche graduelle pour lever les restrictions liées à la pandémie, et les experts ont déclaré que la danse peut être dangereuse en raison d’un manque de distanciation et d’autres facteurs.

L’histoire continue sous la publicité

Mais les personnes présentes à la manifestation ont déclaré que l’interdiction avait suffisamment duré et qu’il était temps de laisser les gens se détendre et s’amuser – avec des précautions en place telles qu’une preuve de vaccination.

Plusieurs ont mentionné que la danse, pour eux, est plus qu’une activité frivole : c’est aussi faire partie d’une communauté et faire quelque chose qui leur apporte de la joie après presque deux ans de pandémie.

«C’est l’heure du plaisir et de la joie, et c’est ça la danse», a déclaré Sophie Trolliet, qui se tenait sur le belvédère du Mont-Royal tenant une pancarte.

Leeson, pour sa part, a déclaré qu’elle lui manquait d’être avec la communauté de la danse, qu’elle a décrite comme « chaleureuse, accueillante et sans jugement ».

“Le sentiment de cette communauté me manque, d’être libre sur la piste de danse, parce que c’est vraiment la raison pour laquelle les gens y vont : pour échapper à la difficulté du monde”, a-t-elle déclaré. “Et ça me manque vraiment.”

© 2021 La Presse Canadienne

.

Lire aussi  Les écoles Cobb devraient commencer la nouvelle année avec des cours en ligne
Previous

Officiel: l’arrière gauche de l’AC Milan teste un test négatif pour le coronavirus; Retour à l’entraînement cette semaine

«Bomb Cyclone», nor’Easter et d’autres phénomènes météorologiques violents se dérouleront cette semaine aux États-Unis

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.