Des injections de rappel Covid offertes un mois plus tôt aux résidents des maisons de soins britanniques | Vaccins et vaccination

| |

Les résidents des maisons de soins et certaines personnes vulnérables pourront recevoir leur vaccin de rappel Covid un mois plus tôt, ont annoncé les ministres, dans le but de renforcer l’immunité pendant l’hiver.

Actuellement, l’attente entre la deuxième et la troisième dose est de six mois, mais les médecins pourront décider de la réduire à cinq pour les résidents des maisons de soins et les personnes confinées à la maison qui se voient proposer leur vaccin contre la grippe à ce stade, afin qu’elles puissent recevoir les deux vaccins ensemble. .

Pour les personnes qui sont sur le point de recevoir un traitement immunosuppresseur qui entraverait leur système immunitaire, l’attente d’un rappel sera encore réduite, à quatre mois.

Le secrétaire à la Santé, Sajid Javid, a déclaré cette décision – après une mise à jour des directives cliniques faites par le Royaume-Uni Santé Agence de sécurité – donnerait aux médecins « la flexibilité nécessaire dans le programme de rappel, permettant aux personnes les plus vulnérables de se faire vacciner là où cela est logique sur le plan opérationnel ».

Le ministère de la Santé et des Affaires sociales a souligné que les vaccins offrent des niveaux de protection élevés mais que l’immunité diminue avec le temps, en particulier pour les personnes âgées et les groupes à risque, ce qui signifie qu’il est essentiel que les personnes reçoivent leur rappel pour « recharger leurs défenses et se protéger. l’hiver”.

La protection contre les maladies symptomatiques passe de 65 % jusqu’à trois mois après la deuxième dose à 45 % six mois après la deuxième dose pour le vaccin Oxford/AstraZeneca et de 90 % à 65 % pour le vaccin Pfizer/BioNTech, la dernière preuve de la suggèrent les conseillers scientifiques du gouvernement. La protection contre l’hospitalisation devrait passer de 95 % à 75 % pour Oxford/AstraZeneca et de 99 % à 90 % pour Pfizer/BioNTech.

Seules certaines personnes sont éligibles pour un booster jab. Il s’agit des adultes de plus de 50 ans, des personnes vivant dans des foyers de soins pour adultes, des agents de santé et des services sociaux de première ligne, des personnes de plus de 16 ans souffrant de problèmes de santé sous-jacents, des aidants adultes, des personnes sans domicile fixe et des contacts familiaux adultes d’individus immunodéprimés.

Previous

Kyle Chalmers bat le record du monde du 100 m nage libre : Natation en petit bassin

La reine se reposera pendant deux semaines sur avis médical

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.