Dernières nouvelles: Des centaines de manifestants anti-Trump dans une ville écossaise

Dernières nouvelles: Des centaines de manifestants anti-Trump dans une ville écossaise

LONDRES – Le dernier sur les protestations en Grande-Bretagne contre la visite du président américain Donald Trump (tous les temps locaux):

18h55

Des centaines de personnes ont protesté dans la plus grande ville d'Ecosse pour protester contre la visite du président Donald Trump au Royaume-Uni.

Des retraités, des étudiants, des familles et des militants issus d'une grande variété de groupes de pression ont assisté à la manifestation à Glasgow.

Emily Bryce, de Stirling, portait fièrement une bannière faite maison en gaélique, comme une reconnaissance des racines de Trump's Highland, qui se traduit par "Donald Trump, fils du diable".

Bryce, 67 ans, a déclaré: "C'est une honte que (le Premier ministre britannique) Theresa May ait autorisé Trump à visiter le Royaume-Uni et à rencontrer la reine."

La police a estimé la foule sur le square St. George à Glasgow à moins de 1600 personnes.

Malgré le sentiment anti-Trump répandu, il y avait un accord écrasant que les manifestations du Royaume-Uni ne sont pas anti-américaines.

Jonathon Gillies, un travailleur de bar de Glasgow âgé de 27 ans, a déclaré que "personne ici n'est contre les Américains. Ils sont invités à venir ici à tout moment. C'est juste que Trump nous pose un problème. "

___

17h10

Des dizaines de milliers de manifestants envahissent les rues du centre de Londres pour protester contre la première visite de Donald Trump en Grande-Bretagne en tant que président des États-Unis.

Des vues aériennes diffusées sur les médias britanniques ont montré des foules bondées remplissant le quartier commerçant près d'Oxford Circus avant un rassemblement à Trafalgar Square.

Les organisateurs de la manifestation de masse Together Against Trump ont estimé que plus de 100 000 manifestants avaient rejoint la marche en milieu d'après-midi vendredi.

Les protestataires ont scandé "Donald Trump n'est pas le bienvenu ici." Parmi eux, l'actrice Laura Carmichael, qui a joué Lady Edith Crawley dans la série télévisée Downton Abbey.

La marche de Together Against Trump a suivi la Marche des Femmes plus tôt vendredi, quand les manifestants ont frappé des pots et des casseroles et ont chanté des chansons comme "We Are Family" dans une atmosphère de carnaval.

Il y avait de nombreux signes de se moquer de Trump, y compris "No Fan de Fake Tan Man" et "Comment osez-vous Combover ici."

___

14h30.

L'avocat qui représente la star de cinéma pour adultes, Stormy Daniels, a rejoint des milliers de manifestants lors d'une manifestation de protestation au centre de Londres contre le président américain Donald Trump.

Michael Avenatti a dit qu'il voulait envoyer un message à "nos frères et sœurs ici au Royaume-Uni et partout dans le monde que tous les Américains ne soutiennent pas ce président, il y a des millions d'Américains indignés par sa conduite et son comportement".

Avenatti a déclaré qu'il avait été invité à la manifestation de vendredi et voulait également être là pour représenter près de 140 mères et enfants qui restent séparés par la politique d'immigration de Trump.

Trump a entamé une visite de quatre jours au R.-U. jeudi.

L'avocat a ajouté: "Cette séparation de famille n'a pas sa place dans le monde, et encore moins aux Etats-Unis d'Amérique. C'est un outrage absolu. "

Daniels a dit qu'elle avait eu des relations sexuelles avec Trump en 2006, quand il était marié. Trump l'a nié.

___

13h40

Des dizaines de milliers de personnes défilent dans le centre de Londres lors de la première vague de protestations contre la visite du président américain Donald Trump, l'accusant de torture, de misogynie et de racisme.

Portant des pancartes sur lesquelles on lisait «Dump Trump» et «Ne peuvent pas se débarrasser du sexisme», des foules joyeuses ont sifflé des coups de sifflet avant de partir de Portland Place en direction d'Oxford Circus. La protestation principale devrait commencer plus tard vendredi

Phil Bond, un musicien de 65 ans, dit qu'il sait qu'il est peu probable que les manifestations fassent une différence pour le président, mais il pense que les gens aux Etats-Unis le remarqueront. Il dit qu'il veut juste ajouter "ma petite goutte d'eau aux 50 gallons".

Beaucoup de manifestants ont utilisé l'humour pour exprimer leur opposition. Un panneau disait: «Trump porte des combinaisons mal taillées», tandis qu'un autre proclamait: «Overcomb Brexit». Un homme vendait des rouleaux de «papier hygiénique Trump» arborant une photo du président.

D'autres manifestations sont prévues à Windsor, où les Trumps rencontreront la reine plus tard, et en Écosse, où le président prévoit de passer le week-end à l'un de ses terrains de golf.

___

11h20

Des centaines de personnes à Londres se sont rassemblées sous un ballon représentant Donald Trump comme un bébé hurlant alors que les protestations à travers le Royaume-Uni accompagnaient l'arrivée du président américain.

Quelque 16 gardiens de ballon dans des gilets jaunes s'identifiant comme des «baby-sitters» se sont occupés des lignes de dérivation vers le gonflable de 6 mètres (20 pieds) alors que les curieux s'ébattaient et prenaient des photos.

Dominique Blum, 31 ans, et Mia Parker, 50 ans, de Pensacola en Floride, étaient ravis du spectacle.

Parker dit qu'elle espère que la manifestation encouragera plus de gens à être créatifs et organisés pour protester contre les politiques de Trump. Elle dit "c'est génial. Je veux juste faire la fête avec ces gens pour toujours. "

___

9h30 du matin.

Les manifestants projettent de se moquer du président américain Donald Trump avec un ballon géant le dépeignant comme un bébé orange criant alors que des dizaines de milliers de personnes défilent dans les rues de Londres pour protester contre la visite du leader américain au Royaume-Uni.

Le bébé ballon habillé de couches, avec un cheveu de cheveux et un téléphone portable pour tweeter, doit planer vendredi sur les Chambres du Parlement à Londres. C'est la pièce maîtresse des manifestations à travers le pays pour protester contre les politiques de Trump sur des questions allant de l'immigration et des relations raciales aux femmes et aux changements climatiques.

Kevin Smith, l'une des 16 personnes derrière le ballon, dit: «C'est ce que les gens doivent faire – se rassembler dans leurs communautés pour s'organiser et trouver comment s'opposer au populisme de droite et à la xénophobie que nous voyons non seulement aux États-Unis mais en Europe. "

Les organisateurs de manifestations déclarent organiser des manifestations dans quelque 50 villes du Royaume-Uni.

___

9 heures

La visite du président Donald Trump en Grande-Bretagne est l'une des plus grandes opérations de la police ces dernières années, nécessitant des ressources similaires au sommet de 2014 de l'OTAN au pays de Galles.

Des manifestations sont prévues vendredi dans quelque 50 villes du Royaume-Uni. A Londres, un ballon bébé orange criant sera présenté dans la manifestation anti-Trump.

Les créateurs du ballon de 20 pieds (6 mètres), qui s'appellent eux-mêmes baby-sitters, avouent avoir emprunté l'idée au comédien Jon Stewart, qui a appelé Trump en 2016 un «homme-bébé». ) pour en faire une réalité.

Matthew Bonner, l'un des organisateurs, dit que «représenter Trump comme un bébé est une excellente façon de cibler son ego fragile, et se moquer de lui est notre principale motivation."

Il dit que Trump "ne semble pas être affecté par l'indignation morale qui vient de son comportement et de ses politiques. Vous ne pouvez pas raisonner avec lui mais vous pouvez le ridiculiser. "

Copyright 2018 L'Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.