Dengue à la Réunion: plusieurs cas signalés dans le nord

0
8

Du 4 au 10 mars 2019, 566 cas de dengue ont été confirmés. Des cas ont été identifiés dans 22 communes, parmi lesquelles les ménages les plus actifs sont situés dans le sud. Selon le laboratoire privé RéuniLAB, plusieurs cas ont également été rapportés dans le nord.

L'épidémie de la dengue continue à se propager à La réunion. Si le sud est particulièrement touché, la dengue commence à arriver au nord de l'île. À Sainte Marie, les habitants sont vigilants.

Plusieurs cas isolés dans le nord

Dans la commune de Sainte-Marie, plusieurs cas isolés ont été identifiés. Cependant, les maisons restent dans le sud de l'île.

le LabLAB réuni voit les patients se succéder. "Les patients arrivent avec une ordonnance du médecin qui soupçonne la dengue. Nous faisons des tests pour trouver le virus ou les anticorps. Jusque-là, au nord et à l'est, nous avions été épargnés, mais ici, nous devons nous battre contre les moustiques", Explique Pascale, biologiste.

Olivier Reilhes, directeur adjoint de la veille et de la sécurité sanitaire auARS explique cela : "La circulation de la dengue est principalement localisée dans le sud et l'objectif de la lutte contre les vecteurs est de limiter la propagation du virus à d'autres communes."

Les habitants de Sainte-Marie sensibilisés

Si la dengue se propage, les gens ne sont pas inquiets. Tout le monde prend des précautions. Produits anti-moustiques, protections, enlever les bidons d'eau … Tous sont très prudents.

"Nous ne sommes pas épargnés mais si la dengue se produit, nous devrons faire plus attention"dit une mère.

50 renforts militaires

En prévision d’un pic épidémique prévu pour la mi-avril, 50 soldats la sécurité civile renforcera le mécanisme de contrôle anti-vecteur sur le terrain.

"Le gouvernement a anticipé. Il a travaillé avec le personnel de l'ARS, les pompiers volontaires, le RSMA. Ce renforcement viendra coordonner et permettre à toutes les équipes d’aller là où il y a un besoin ", a expliqué Christelle DubosSecrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

566 nouveaux cas en une semaine

Du 4 au 10 mars 2019, 566 cas de dengue ont été confirmés.

En outre, alors que le nombre d'hospitalisations et de visites aux salles d'urgence continue d'augmenter, les hôpitaux prennent déjà les mesures nécessaires pour faire face à une situation épidémique croissante dans les prochaines semaines.

Le CHU mobilisé

A partir de maintenant, le site sud de CHU a mis en place, au niveau des urgences, un circuit spécifique de prise en charge des personnes venant consulter pour une suspicion de dengue. Une telle organisation pourrait être mise en place dans les autres secteurs (site du CHU Nord, CHOR, GHER) en fonction de l'évolution de la situation dans ces territoires.

De plus, leARS OI a confié l'analyse des échantillons de dengue au secteur privé, au détriment du CHU. Une annonce qui a fait réagir le membre Huguette Bello. "Cette décision unilatérale est d’autant plus surprenante que le CHU de la Réunion s’est organisé pour faire face à l’afflux de patients et est en mesure d’analyser tous les échantillons. Cette décision ARS coûte entre 200 000 et 300 000 euros au CHU. Cela donne lieu à de nombreux malentendus et je crains que cela ne développe le sentiment de "double contrainte" ressenti par les acteurs de l’hôpital public, ceux-ci devant remplir des objectifs de rentabilité et de retour à l’équilibre, mais devant laisser leurs activités au secteur privé. "

Situation épidémiologique au 19 mars 2019

(Données OI Wax, Public Health France)

Du 4 au 10 mars 2019, 566 cas de dengue ont été confirmés. Des cas ont été identifiés dans 22 communes, parmi lesquelles les ménages les plus actifs sont situés:

– La rivière Saint-Louis (128 cas)
– Saint-Louis (107 cas)
– Saint-Pierre (51 cas)
– L'étang-Salé (39 cas)
– Ravin de Cabris (36 cas)
– Petite île (24 cas)> nouvelle éclosion identifiée

Au total, depuis le début de l'épidémie, nous avons enregistré:

– 9 183 cas autochtones (dont 2 307 cas depuis le 1er janvier 2019)
– 236 hospitalisations pour la dengue (dont 80 hospitalisations depuis le 1er janvier 2019)
– 628 visites à l'urgence (dont 153 passages depuis le 1er janvier 2019)
– 6 décès dont 3 ont été considérés, après enquête, comme directement liés à la dengue
– On estime à plus de 33 000 le nombre de cas cliniquement évocateurs (dont plus de 7 000 depuis le 1er janvier 2019).

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.