Défi européen - Clermont et La Rochelle assurent, les autres s'en moquent

Qui en veut? Le premier jour, en attendant le match de clôture du Stade Français contre Worcester (21h00), a permis de répondre à cette question dès le début: Clermont et La Rochelle, du côté français. L’ASM, absente de la Coupe d’Europe après une saison ratée, avait prévenu qu’elle ne prendrait pas le prix de la consolation à la légère. Elle est passée des paroles aux actes en cherchant un succès boosté à Northampton (41-20) avec six essais, contre deux à la fin du match pour les Saints. Ce coup de canon contre le principal adversaire de la poule n'offre même pas la tête de poule 1 Auvergnats puisque les Newport Dragons ont également écrasé les Roumains de Timisoara (54-17). Mais cela dégage la route vers les quarts de finale de l'équipe de Franck Azéma.

C'est également le cas de La Rochelle, dont le long voyage en Sibérie à Krasnoyarsk n'a pas été vain. Les Charentais ont enregistré douze essais contre la formation modeste d'Enisei-STM (82-21). Bristol ayant dans la même poule surclassé les Zèbres italiens (43-22), l’équipe de Xavier Garbajosa devrait, sauf accidentellement, figurer dans le tableau final. Rien n’est moins sûr pour les autres clubs français, tous battus et dans les proportions les plus importantes. Nous n’espérions certainement pas beaucoup de Perpignan, battu par l’ouverture de Sale Friday (24-41), Grenoble, ridiculisé à Trévise (40-14) ou à Agen, contre lequel les Harlequins étaient amusants (54-22). Par contre, c'était plus décevant pour Pau, dont l'équipe B n'existait pas aux Ospreys (27-0), et Bordeaux-Bègles, qui n'avait pas non plus sa meilleure équipe à domicile. Galway contre Connacht, gagnant 22-10.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.