Debré discret, Grard pas invité, le clash Dorange-Kasbarian… la sélection des indiscrétions de la semaine en Eure-et-Loir

| |

Jean-Louis Debré est un homme discret. Mais qui continue volontiers à répondre aux invitations drouaises. L’ex-président de l’Assemblée nationale et du Conseil constitutionnel n’a jamais dédaigné venir à Dreux dans les écoles pour parler de la République et de la démocratie, à la librairie ou dans les cafés, notamment au Rothen, quand il était tenu par Francis Maini, pour dédicacer ses livres. Dernièrement, c’est à l’invitation du Lions club Dreux-Doyen que le voisin de l’Eure est venu faire une conférence devant un auditoire passionné. Mais, en toute discrétion.

« Plus un salon LREM qu’autre chose »

Le Festival des mots Les feuilles d’automne, organisé par la toute nouvelle association portée par la députée Aurore Bergé (LREM), Les Amis du sud-Yvelines, s’est déroulé, en présence d’auteurs et d’artistes, les 16 et 17 octobre, à Rambouillet. Si beaucoup d’auteurs ont répondu à l’invitation, un éditeur emblématique du sud-Yvelines, Georges Grard, n’y a pas été convié : « J’ai pourtant participé à l’élaboration de ce projet en donnant mon carnet d’adresses à la députée mais, finalement, on m’a dit que je n’étais pas le bienvenu », assure le fondateur de la maison d’édition Grrr… art. « Il s’agissait plus d’un salon La République en Marche qu’autre chose », ajoute-t-il. « Il s’agissait d’un conflit entre lui et la librairie Labyrinthe, qui n’a pas souhaité que monsieur Grard soit présent », affirme-t-on du côté d’Aurore Bergé. En attendant, la librairie Labyrinthe avait bel et bien un stand lors du festival. Georges Grard, lui, est resté chez lui.

Lire aussi  L'ours, Xavier Bertrand, les gares... retrouvez quelques indiscrétions du dimanche

Attaque…

Selon Karine Dorange (LR), adjointe au maire de Chartres, le député LREM de Chartres, Guillaume Kasbarian, « se change peu à peu en zadiste », écrit-elle dans un long message au parfum de tribune politique, publié mardi sur Facebook, en réaction, précise l’élue, à un article de L’Écho Républicain (notre édition de lundi), consacré à la réunion d’un collectif anti-A154, où le parlementaire, opposé au projet autoroutier, était représenté. « Quand un projet d’intérêt général suscite l’unanimité, les derniers idéologues qui s’acharnent contre se font toujours remarquer », écrit Karine Dorange. « Tous les parlementaires d’Eure-et-Loir, sauf lui, ont soutenu ce projet. Voilà un député isolé, donc, au mépris du consensus qui règne […] Au nom d’une idéologie qui n’est partagée que par des écolos en manque d’idées, mais jamais en manque d’oppositions stériles. » Et paf ! À six mois de l’élection présidentielle, le dossier A154 refait surface, soulevé par une élue crédible pour porter les espoirs de la droite dans une circonscription de Chartres annexée par LREM en 2017. Kasbarian-Dorange ? Futur duel des législatives à Chartres, en juin 2022 ? On ne peut pas encore l’écrire mais depuis la publication de ce message aux accents d’acte fondateur, ça y ressemble quand même un peu.

… et riposte

24 heures après la publication, sur Facebook, du message de Karine Dorange, Guillaume Kasbarian a contre-attaqué sur sa propre page Facebook, dénonçant « une tribune à charge » et « des attaques personnelles de mauvais goût », publiées par une élue qui « fait le choix de relayer aveuglément les pires éléments de langage des lobbyistes autoroutiers ». Sur le fond, le député LREM de Chartres précise que sa position sur le dossier est « constante depuis 2017 […] J’ai toujours été critique sur ce projet vieux de trente ans. Je ne m’en suis jamais caché. Critique en raison de son impact environnemental, économique et social […] C’est le droit des députés, y compris ceux de la majorité, d’être libres de leur expression. » Attaqué sur une position qui irait à rebours de l’intérêt général, le député précise que si l’État décide « d’aller de l’avant sur ce projet, il est de notre devoir de peser sur les futures négociations […] demander une compensation importante pour faire face aux impacts environnementaux, exiger un tarif le plus faible possible pour les usagers euréliens […] C’est tout le travail que je mènerai […] Il en va, justement, de l’intérêt général ».

.

Previous

Résultat Barcelone vs Real Madrid: El Clasico va au Real sur des buts d’Alaba et Vasquez

SMS de la caisse à la fin des courses. Le gouvernement a déjà tranché : une révolution des recettes nous attend. Qui en bénéficiera et comment : 24/10/2021

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.