De Mohammedia à Tanger: l’histoire d’amour marocaine de Jacques Brel

Par Zineb Ibnouzahir le 13/10/2018 à 10h08

© Copyright: DR
L'un des plus grands chanteurs de tous les temps a souvent trouvé son inspiration au Maroc. Au coin d'un couloir d'hôtel, dans un virage, dans l'obscurité d'une ruelle … Retour au Maroc par Jacques Brel, décédé il y a 40 ans, le 9 octobre 1978.

C'est en 1956 que Jacques Brel découvre pour la première fois le Maroc lorsqu'il chante à Casablanca Arena, alors qu'il est encore peu connu en France. Il y retourne une seconde fois en 1959 pour chanter cette fois sur la scène du cinéma Agdal à Rabat puis entreprend une tournée en 1966 qui le conduit de Rabat à Casablanca en passant par Meknès.

Le lieu auquel on associe, encore aujourd'hui, le souvenir de Jacques Brel est indéniablement le Sphynx de Mohammedia. L'hôtel a récemment rouvert ses portes après avoir sombré dans l'oubli. Ancien lupanar, c'est ici, chez Madame Andrée, que Jacques Brel avait ses petites habitudes.

Sa chanson "Jeff" lui rend hommage lorsque le chanteur promet à son ami, désespéré: "nous irons voir les filles chez Madame Andrée, il semble y avoir des nouvelles", pour lui donner un baume au coeur . Le lieu incarne toujours les vestiges de son passé et a donc donné le nom de "Madame Andrée" dans son restaurant et de "Jeff" dans sa discothèque.

Une autre chanson composée au Maroc, la fameuse "Valse 1000 fois", aurait-il écrit en 1960, entre Casablanca et Tanger. Un tempo, disent-ils, inspirés par les nombreux virages qui caractérisent cette vieille route.

En 1973, il est invité à participer au festival des arts traditionnels de Marrakech et selon le travail collectif "Brel et le Maroc", il aurait alors pensé s'établir définitivement dans le sud marocain, avant de finalement choisir les îles Marquises pour ultime refuge.

Ali Hassan, animateur mythique de la SNRT, qui connaissait bien le chanteur et qui a participé à l'écriture du livre "Brel and Morocco" en parle dans une interview: "c'est lors d'une interview Alors que j'accompagnais mon patron, que j'ai rencontré , il était accompagné d’Eddie Barclay, nous étions dans un coin du bar de l’hôtel Saâdi quand ils sont entrés. Audacieux, le café étant vide, prendre mon verre et le porter à Brel en disant: «Je suis très honoré boire dans la même taverne que M. Jacques Brel. "Après, on a pris un verre ensemble et on a sympathisé. Il voulait visiter le pays et nous sommes partis pendant trois jours, c’est la période où il a voulu quitter la civilisation, lui a montré un coin du Maroc – Goulmina – qui le séduisait. Il a erré pendant cinq jours dans un rayon de 250 km autour de Marrakech. , parce que tu n’as posé aucune question professionnelle. Après son départ, je n’ai jamais essayé de lui encore. "
Par Zineb Ibnouzahir
.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.