De fausses nouvelles provoquent la panique parmi les victimes du séisme en Indonésie

0
16

Le gouvernement local a déclaré l'état d'urgence jusqu'à mercredi, avec près de 135 000 personnes hébergées dans des abris et des tentes d'évacuation.

De nombreuses personnes déplacées ont trop peur de rentrer chez elles dans les îles isolées de Maluku après que la région ait subi plus de 1 000 répliques suite au séisme de magnitude 6,5 qui a tué des dizaines et endommagé de nombreux logements et bâtiments, a indiqué l'agence.

Des habitants terrifiés ont envahi les rues après le tremblement de terre, ce qui a provoqué des glissements de terrain qui ont enseveli au moins une des victimes.

La forte secousse a tué 37 personnes, dont plusieurs jeunes enfants, et en a blessé des dizaines d'autres.

Plus de 6 000 maisons ont été endommagées, selon les chiffres officiels.

Les craintes concernant les répliques sismiques ont été aggravées par un flot de canulars et de fausses nouvelles – principalement sur WhatsApp et d'autres services de messagerie – qui ont averti qu'un séisme générateur de tsunami allait se produire.

"C'est à vous de décider si vous voulez me croire ou non, mais j'ai parlé à mon parent et apparemment, Ambon va sombrer dans les prochains jours", a déclaré un message diffusé sur WhatsApp.

Le porte-parole de l'agence nationale d'atténuation des catastrophes, Agus Wibowo, a déclaré que la fausse nouvelle aggravait la situation.

"Il y a tellement de canulars à propos d'un séisme et d'un tsunami plus importants", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Les gens ont peur et ils ont donc choisi de rester dans des abris", a ajouté Wibowo.

Même certaines personnes dont les maisons n'ont pas été endommagées par le tremblement de terre ont refusé de rentrer chez elles malgré les efforts déployés pour les convaincre de la sécurité, a déclaré Wibowo.

"Beaucoup de gens pensaient également qu'ils n'étaient pas autorisés à rentrer chez eux pendant l'état d'urgence, ce qui est en réalité faux", a-t-il ajouté.

La nation de l'Asie du Sud-Est est l'une des nations les plus exposées aux catastrophes naturelles.

Il est soumis à une activité sismique et volcanique fréquente en raison de sa position sur "l'anneau de feu" du Pacifique, où les plaques tectoniques se heurtent.

L'année dernière, un séisme de magnitude 7,5 et un tsunami à Palu sur l'île de Sulawesi ont fait plus de 4 300 morts ou disparus.

En 2004, un séisme dévastateur de magnitude 9,1 a frappé la côte de Sumatra et a déclenché un tsunami qui a tué 220 000 personnes dans la région, dont environ 170 000 en Indonésie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.