Dans les parkings, la rentabilité est toujours au rendez-vous

0
36

À Paris, le prix moyen d'une place n'a augmenté que de 0,9% entre 2015 et 2018 sur un marché présentant des disparités importantes.

Par Jérôme Porier Publié aujourd'hui à 07h00

Temps de Lecture 4 min.

Article des abonnés

Investir dans l’immobilier sans les contraintes inhérentes à l’investissement dans la pierre est possible en achetant une place de parking (ou un box fermé) dans une grande ville. "C’est un investissement facile à faire. Cela nécessite un début modeste, qui ne correspond pas à celui d’un appartement, et qui nécessite peu de travaux. En outre, les charges sont peu élevées et les locataires plutôt fidèles", résume Thibaut Chary, fondateur de Yespark, une application qui identifie les places de stationnement gratuites dans le parc HLM. Même à Paris, il est possible d’acheter une place de stationnement à partir de 15 000 euros, voire 10 000 euros. Il faut en moyenne 20% de plus pour une boîte, sachant que la fermeture d’un site coûte entre 2 000 et 2 500 euros.

Très variables, les charges sont généralement faibles, entre 5 et 15 euros par mois. "Dans le cas d'un parking très sécurisé avec gardiens, surveillance vidéo et gestionnaires, ils peuvent dépasser 50 euros, ce qui conduit à la rentabilité. Nous devons être prudents et lire attentivement les règles de la copropriété, car il arrive aussi que certaines charges, par exemple chauffage, sont injustement facturés aux parkings »Charles Gerard, fondateur du site web Monsieurparking.com, spécialiste du leasing entre particuliers, publiera en juin son baromètre annuel de ce marché.

Lire aussi Quand le grenier est transformé en appartement

L'un des principaux intérêts d'un tel investissement est sa flexibilité: les baux sont régis par le Code civil, ce qui signifie que le contrat est la loi. En d'autres termes, il est possible de signer avec le locataire un bail mensuel tacitement renouvelable qui peut être résilié par un simple email en cas d'impayé, tout en conservant le dépôt de garantie. Le risque financier est donc très faible. "Une spécificité qui motive un grand nombre d'acheteurs"dit M. Gérard. En outre, il s'agit d'un investissement relativement liquide pour la pierre, car un parking bien situé est facile à vendre. En revanche, il s’agit d’un marché opaque sur lequel l’information circule peu.

A Paris, le 15e l'arrondissement est le plus actif

À l'arrivée, la rentabilité est généralement au rendez-vous: de l'ordre de 4,5% à 5% dans les grandes villes, selon Mr.parking.com. A Paris, le rendement varie de 3,7% à 5%. Dans la capitale, les loyers varient énormément d’un district à l’autre. "La gamme de loyers va du simple au triple: de 84 euros à 259 euros"dit M. Chary. Dans les micromarchés du centre (1st/ 3e/ 4e/ 5e/ 6e et 7e arrondissements), l’offre est si rare que les lieux sont vendus au compte-gouttes. "Dans le 16e arrondissement, qui est un peu plus fluide, certains acheteurs doivent encore attendre trois ans "dit M. Gérard. En revanche, le nombre de ventes progresse régulièrement dans les autres quartiers, notamment dans l’est de la région parisienne. En 2018, le plus actif était le 15e arrondissement avec 668 transactions, deux fois plus qu'il y a dix ans!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.