Home » Critique de « Playing With Sharks » : Intrepid Journeys Undersea

Critique de « Playing With Sharks » : Intrepid Journeys Undersea

by Nouvelles

Le documentaire sur les déchiqueteuses « Playing with Sharks » célèbre la vie de la plongeuse Valerie Taylor, qui a consacré sa carrière à la photographie marine et à la conservation. Le film (sur Disney+) plonge dans le travail de Valerie avec les requins, qu’elle et son mari Ron Taylor ont capturé dans une mine d’images sous-marines rapprochées.

Jeune femme, Valérie était championne de chasse sous-marine en Australie. Mais elle a vite renoncé à ce sport au profit d’activités sous-marines moins perturbatrices. Aux côtés de Ron, Valérie a commencé à capturer des images océaniques remarquables : des anguilles taupes, des calamars ondulants, un frisson de requins grignotant une carcasse de baleine. Les Taylors ont été les premiers à filmer de grands blancs depuis l’eau libre sans l’abri d’une cage, et la confiance du couple dans les créatures intimidantes (ou peut-être juste leur audace) en a fait de maîtres vidéastes des récifs océaniques.

Le documentaire, réalisé par Sally Aitken, s’inspire largement des images sous-marines prises par Ron et d’autres. Aitken entrecoupe ces séquences avec des extraits d’archives des efforts de déchiqueteuse de Valerie en tant que défenseur des requins. Horrifiée par ce qu’elle considérait comme une incompréhension collective d’un animal majestueux, Valérie s’est donné pour mission de montrer que les requins – tout en exigeant de la prudence – ont des personnalités et réagissent habilement au dressage, comme les chiens.

Mais alors que la compassion de Valerie pour les requins est contagieuse, Aitken insiste sur une humeur tendue, avec une partition pleine de suspense et un montage déconcertant tout droit sorti d’un blockbuster homme contre bête. « Playing With Sharks » voudrait positionner Valérie à la fois comme plongeuse intrépide et vaillante militante, mais en mettant l’accent sur les sensations fortes et les branchies, le film met en lumière le contexte nécessaire pour réconcilier ces deux identités. Sommes-nous censés reculer devant les requins ou prendre soin d’eux ? Probablement certains des deux, mais le documentaire semble incertain.

Jouer avec les requins
Non classé. Durée : 1 heure 35 minutes. Regarder sur Disney+.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.