Critique de la chanson : VIVIZ – Loveade

En tant que grand fan des morceaux estivaux de K-pop, j’attendais que ma chanson de l’été arrive. Habituellement, le mois de juin nous offre un ou deux futurs classiques, mais nous n’avons encore rien entendu qui rivalise avec les années passées. Ainsi, lorsque le medley phare du nouveau mini-album de VIVIZ est tombé, mon moral s’est instantanément amélioré. Un projet entièrement sur le thème de l’été avec un son K-pop classique ? Oui s’il te plaît!

Loveade gratte mes démangeaisons estivales, mais à peine. Il y a une tonne de potentiel gaspillé ici, même si l’ambiance générale est amusante et fraîche. Dans la colonne plus de la chanson se trouve son instrumental pétillant, bondissant le long de synthés brillants et d’un groove addictif. J’adore la percussion, qui renonce aux charleys à la mode pour un jeu de textures plus dynamique.

Mais voici le problème : Loveade ne fait jamais vraiment rien. De l’arrangement à la performance vocale, toute la chanson est étrangement réservée. VIVIZ semble désintéressé, mais je pense que cela est principalement dû à la post-production, qui lisse n’importe quel personnage. Les synthés se sentent désespérés de pénétrer dans Sistar à fond Secoue le grandiose, mais on ne leur donne jamais une chance. À la place, Loveade bobos avec une énergie presque monotone. C’est l’un des contrastes les plus étranges que j’aie entendus cette année. Tous les ingrédients sont réunis pour un morceau d’été à couper le souffle. C’est comme si les producteurs avaient l’intention de supprimer tout ce qui pourrait rendre la chanson mémorable. Au lieu de cela, nous avons une mélodie décente et un instrument fort (si stérilisé) avec nulle part où aller. On dirait l’ombre d’un single beaucoup plus excitant.

Crochets 8
Production 8
Longévité 8
Biais 8
ÉVALUATION 8

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT