Nouvelles Du Monde

Covid-19, début du projet de prophylaxie pré-exposition chez les patients les plus à risque

Covid-19, début du projet de prophylaxie pré-exposition chez les patients les plus à risque

2024-06-17 19:55:00

C’est ce qu’on appelle la prophylaxie pré-exposition et peut sauver la vie de patients dont le système immunitaire est affaibli et qui risquent d’être hospitalisés et de mourir du Covid-19 grâce à l’administration d’anticorps monoclonaux. Pour développer des lignes directrices susceptibles de simplifier la gestion de la PrEP, de l’identification à la prise en charge des patients immunodéprimés, est né le projet Prevention Management LAboratory (PMLAb), conçu par Dephaforum avec le soutien d’AstraZeneca Italia. Le modèle, validé courant 2023 aux niveaux régional et local grâce à l’appui d’une équipe multidisciplinaire d’experts, a été présenté aujourd’hui lors de l’Événement national final.

Anticorps monoclonaux, qu’est-ce qu’ils sont et comment ils fonctionnent


Données sur la fragilité

Bien qu’ils ne représentent qu’environ 4% de la population totale, 24% des décès, 22% des hospitalisations et 28% des admissions dans les unités de soins intensifs sont constitués de patients immunodéprimés : ce sont quelques-unes des données issues de l’étude Inform, qui a montré à quel point les patients immunodéprimés courent un plus grand risque de subir des conséquences graves du Covid-19 que la population générale. D’après les résultats italiens récemment publiés par l’Istituto Superiore di Sanità relatifs aux individus vaccinés, les patients immunodéprimés, par rapport à la population sans conditions à risque, ont un risque d’hospitalisation lié au Covid-19 environ 3 fois plus élevé et un risque de décès lié au Covid -19 presque 4 fois plus élevé.

Covid : taux d’hospitalisation, de réanimation et de mortalité 6 fois plus élevés chez les personnes immunodéprimées

par Irma D’Aria



Sélection et identification des patients

Cette sous-population de patients a un système immunitaire affaibli en raison d’une ou plusieurs pathologies, et est donc plus à risque de contracter des virus et des infections graves et doit donc être protégée avec les options thérapeutiques anti-Covid-19 disponibles et la pré-prophylaxie. Exposition (PrEP) aux anticorps monoclonaux. « Le virus SARS-Cov-2 continue de circuler, même si dans cette phase endémique il est moins dangereux pour la population en bonne santé que les années passées – explique-t-il. Stefano Vella, professeur de méthodologie de recherche clinique et de santé mondiale, Université de Rome Tor Vergata. «Cela signifie qu’aujourd’hui, il reste essentiel de protéger avant tout les patients immunodéprimés, aussi bien ceux qui, malgré la fin du cycle de vaccination, présentent un état immunodéprimé qui ne leur permet pas de développer une réponse immunitaire adéquate, et ceux qui n’ont pas pu obtenir vaccinés pour diverses causes, notamment leur état de santé”.

Lire aussi  Des scientifiques développent un nouveau traitement prometteur pour un cancer agressif - WISH-TV | Nouvelles d'Indianapolis | Météo Indiana

Aux urgences dans le chaos : la baisse des vaccinations contre le Covid et la grippe est à blâmer

par Dario Rubino



La protection dont vous avez besoin

D’une analyse du niveau d’anticorps contre le SRAS-CoV-2 chez des patients en oncologie hématologique ayant terminé le cycle de vaccination contre le COVID-19, il est ressorti que 55,3 % n’ont pas répondu au vaccin. En 2022, 46,8 % des patients atteints d’insuffisance rénale terminale et 24,6 % des greffés de cellules souches hématopoïétiques ou d’organes solides ayant contracté le Covid-19 ont été hospitalisés, contre 3,7 % de la population générale. « Ces données – poursuit Vella – démontrent la présence d’un besoin non satisfait et l’importance de la prophylaxie pré-exposition avec des anticorps monoclonaux comme protection pour cette sous-population de patients à risque d’absence ou de réponse réduite ou d’inéligibilité à la vaccination et donc d’un risque accru. de développer des formes graves d’infection par le Sars-CoV-2, d’hospitalisations et de décès liés au Covid-19. Le rôle du médecin spécialiste est fondamental pour explorer l’opportunité offerte par les anticorps monoclonaux dans la protection des patients immunodéprimés, à travers l’information sur les options existantes. En même temps, la collaboration avec la médecine générale pour identifier le patient à risque et sensibiliser à une discussion avec le spécialiste est tout aussi importante”.

Lire aussi  Vous mangez ce fruit pendant le régime céto

Le projet PMLab

L’objectif du projet est de proposer un modèle organisationnel partagé au niveau national qui puisse, dans le respect des autonomies régionales et locales, faciliter la sélection et l’identification des patients immunodéprimés potentiellement éligibles à la PrEP et sensibiliser à l’importance et à la valeur de la PrEP. PrEP pour le Covid-19 avec des anticorps monoclonaux, tout en travaillant en même temps à construire un réseau multidisciplinaire de professionnels de santé qui nous permet de rationaliser le processus et la prise en charge des patients. Le projet PMLAb a impliqué la constitution d’une équipe multidisciplinaire d’experts qui a élaboré une proposition de lignes directrices relatives au modèle organisationnel idéal pour la PrEP Covid-19, depuis l’accueil jusqu’à la prise en charge du patient immunodéprimé. Pour suivre également la gestion de la prophylaxie par anticorps monoclonaux au niveau local, le projet a inclus des réunions multidisciplinaires dans diverses régions italiennes au cours desquelles les lignes directrices proposées ont été discutées et validées, afin de créer un document de consensus prenant en compte l’expérience nationale et régionale. .

La fragilité des patients atteints de cancer

Pour les patients en hématologie oncologique sous traitement antitumoral, le Covid-19 a représenté et représente encore aujourd’hui un réel risque. “Thérapies – déclare-t-il Carmin Pinto, directeur de l’unité d’oncologie médicale du Comprehensive Cancer Center AUSL-IRCCS Reggio Emilia – provoquent souvent une immunosuppression qui nécessite une plus grande prudence, car la survenue d’une infection peut signifier non seulement une hospitalisation, la mort ou une aggravation de l’état de santé, mais aussi la suspension du traitement, avec tous les risques qui y sont liés. Pour réduire le risque d’infection, les patients immunodéprimés subissent toujours une réalité quotidienne altérée, car la peur de contracter le virus limite leurs activités quotidiennes. »

Le rôle du pharmacien hospitalier

Les lignes directrices élaborées par le Groupe de travail représentent le point de départ pour la construction d’un modèle organisationnel qui simplifie la gestion de la prophylaxie pré-exposition et la prise en charge des patients immunodéprimés grâce à la création d’un réseau de médecins spécialistes pour l’identification, la sélection et la priorisation des patients grâce également à la collaboration avec les médecins généralistes. « Le rôle clé dans ce chemin – poursuit Pinto – est celui du pharmacien hospitalier, acteur dans la coordination et la planification des activités juridiques pour la gestion de la PrEP et au sein de l’équipe multidisciplinaire, une équipe qui comprend, en plus du spécialiste des maladies infectieuses. spécialiste, ainsi que d’autres personnalités spécialisées. L’expérience et les connaissances de l’infectiologue sont donc également fondamentales en termes de formation et d’information des différentes personnalités spécialisées, ainsi que des patients”.

Lire aussi  - Corriere.it

Un laboratoire pour la PrEP

« Dans les activités de prévention et de prophylaxie, la composante organisationnelle devient de plus en plus importante, mais aussi la plus difficile à gérer au niveau local, car elle nécessite des analyses dédiées et des groupes de travail dans lesquels toutes les composantes sont représentées. Il n’est pas évident, en effet, de donner corps à la volonté d’impliquer les patients et les professionnels dans les phases de conception et de construction de la proposition de modèles idéaux de prise en charge et de gestion du patient immunodéprimé – affirme-t-il. Francesca Patarnello, vice-président de l’accès au marché et des affaires gouvernementales d’AstraZeneca Italia –. Notre contribution a été de soutenir un laboratoire, le ‘PMLAb’, dédié à cet objectif dans lequel des indications concrètes ont été étudiées et discutées pour assurer un accès plus large et plus homogène aux opportunités de protection existantes, adaptables et modulables en fonction des réalités locales spécifiques.



#Covid19 #début #projet #prophylaxie #préexposition #chez #les #patients #les #risque
1718647172

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT