Covid-19 a conduit à des perturbations mondiales dans les tests et les soins de la TB – News 24

Les personnes souffrant de tuberculose (TB) fait face à des défis importants pour se faire dépister pour la tuberculose maladie à coronavirus (Covid-19) et l’accès aux traitements et aux soins en raison de la perturbation des services de santé en raison de la pandémie, selon un nouveau rapport publié mardi.

Le rapport s’intitule «L’impact de Covid-19 sur l’épidémie de tuberculose: une perspective communautaire».

Il a averti que le monde pourrait ne pas atteindre l’objectif de développement durable (ODD) de mettre fin à la tuberculose d’ici 2030, si les services et les soins contre la tuberculose restent perturbés en raison de Covid-19.

Plus de 70% des travailleurs de la santé de diverses régions du monde ont signalé une diminution du nombre de patients qui se rendaient dans les établissements de santé pour se faire dépister pour la tuberculose.

Alors que 36% des patients tuberculeux, qui ont participé à l’enquête, ont déclaré que les établissements de santé qu’ils ont visités pour les soins antituberculeux avaient été fermés pendant la période de verrouillage induite par Covid-19. TB

Et 70% des agents des pays mettant en œuvre le Fonds mondial ont signalé une diminution du nombre de personnes atteintes de tuberculose recevant un traitement.

À l’échelle mondiale, 50% des travailleurs ont déclaré que l’établissement de santé pour lequel ils travaillaient avait réduit les services de soins de la tuberculose. Mais 50% des patients tuberculeux interrogés au Kenya et en Inde ont déclaré avoir reçu des médicaments supplémentaires pour poursuivre leur traitement à domicile au milieu de l’épidémie virale.

Il y a un besoin urgent d’un plan de redressement pour remettre les ripostes à la tuberculose sur les rails pour atteindre les engagements des ODD visant à mettre fin à la tuberculose d’ici 2030. «Covid-19 a démontré le rôle important que jouent les communautés affectées dans la réponse aux crises sanitaires, en signalant les obstacles à l’accès, soutenir les pairs et combler les lacunes dans les services. La pandémie est une opportunité pour les ripostes nationales à la tuberculose de devenir davantage centrées sur les personnes et d’impliquer les communautés », indique le rapport.

Un survivant du virus de l’immunodéficience humaine (VIH), de la tuberculose et du Covid-19 en Inde a partagé son expérience du diagnostic tardif lors d’un webinaire organisé par des organisations de défense et de recherche contre la tuberculose pour lancer le rapport mardi. «J’ai été confronté à beaucoup de stigmatisation et de défis lors du diagnostic de Covid-19. Juste avant, on m’a diagnostiqué une maladie rénale chronique. J’ai suivi un traitement antirétroviral. C’était une situation très effrayante. Ensuite, j’ai été mis sous différents stéroïdes pour Covid-19 sans aucune idée de ce qui était le bon traitement pour moi, j’avais très peur », a déclaré le patient.

«Après mon expérience avec Covid-19 que j’avais contractée en février, j’ai réalisé à quel point nous avons besoin de soins centrés sur le patient aux États-Unis. En raison du manque de soins centrés sur le patient, les patients tuberculeux ne terminent souvent pas le traitement antituberculeux. L’impact de Covid-19 et de la tuberculose est aggravé en raison de la stigmatisation et du diagnostic tardif », a déclaré Aakriti Pandita, une survivante de la tuberculose et du Covid-19, qui est également experte en maladies infectieuses (DI).

«Ce rapport montre que la pandémie de Covid-19 est absolument dévastatrice pour notre quête pour mettre fin à la tuberculose. Si nous escaladions une montagne avant Covid-19, cette montagne est maintenant devenue le mont Everest. Nous devons redoubler d’efforts pour atténuer les dégâts et rester concentrés sur la tuberculose à long terme. La collaboration et la solidarité au sein de la communauté de la tuberculose sont essentielles si nous voulons avoir le moindre espoir de nous remettre sur la bonne voie pour atteindre les objectifs des ODD », a déclaré Madhukar Pai, épidémiologiste et directeur du Centre international de lutte contre la tuberculose de McGill au Canada, dans le rapport.

La tuberculose est la première DI au monde, tuant environ 1,5 million de personnes chaque année.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.