Coupe d'Europe. Un sommet d'entrée pour les courses - le rugby

Le Lou de Pierre-Louis Barassi (à gauche) découvrira la Coupe d'Europe pour la première fois. Plus expérimenté dans la joute continentale, le Racing 92 Simon Zebo (centre) devra faire face aux Scarlets. (Photo AFP)

Le Racing 92, finaliste de la dernière Coupe d'Europe, reprend la compétition à Llanelli contre Scarlets. Un mouvement périlleux, comme celui de Toulouse à Bath pour sa réunion avec l'événement, samedi, lors du premier jour.

Poule 1: Toulouse rentre en Europe. Champion en titre, le Leinster peut égaler son record de victoires consécutives dans l'épreuve (10) face à une valeur sûre du championnat anglais. Troisième Premiership, les Guêpes rêvent de refaire le choc de l'automne 2015, après avoir infligé à la province irlandaise ses plus lourdes défaites dans la compétition (33-6, 51-10) avant d'atteindre la mi-temps. finales. Dans un groupe qui n'a que d'anciens vainqueurs (11 titres sur 23 éditions dont 4 édités!), L'affiche entre Bath et Toulouse aura un parfum de nostalgie, entre le vainqueur de 1998 et son prédécesseur de 1996. Mais les deux clubs En avant vers l’avenir, en particulier la Toulouse, la force rajeunie et renforcée par le Néo-Zélandais Jerome Kaino, qui trouve la course avec une grande envie après avoir raté pour la première fois la saison dernière. Pool 2: Castres dans Tom Thumb. Il était prévu que Sam Simmonds & # 39; blessure, la ligne de troisième ligne nécessaire d'Exeter (cinq essais en championnat), ferait mal au finaliste. Quel nenni! Les Chiefs, toujours invaincus cette saison, ont surclassé Bath (39-24) et semblent capables de suivre un parcours cette année, ceux qui ont atteint les quarts de finale en 2016. Le Munster, qui n'a pas raté la phase finale seulement 6 fois depuis le création de l'événement, est l'adversaire idéal pour calibrer. Face à ces deux poids lourds, Gloucester et Castres sont de petits Tom Thumbs mais le club français n’est jamais aussi fort qu’avec ce statut. Vainqueur du Top 14, le CO s'est remis de la reprise du grand jeu en s'imposant à Montpellier et à Toulouse. Le voyage chez l'adversaire le plus élite de la poule ne lui fait pas peur. Pool 3: Lyon novice. Le moment est venu pour la reconquête: invincibles depuis deux ans, les Sarrazins ont lourdement chuté un soir de décembre 2017 contre Clermont (14-46) et n’ont jamais récupéré, puis éliminés en quart de finale par le Leinster, futur vainqueur. L’attaquant d’Owen Farrell est au rendez-vous depuis, remportant un nouveau titre anglais et réalisant un début de saison parfait (6 matches, 6 victoires). Mais les Glasgow Warriors ont presque fait la même chose dans Pro14 (5 victoires, 1 revers) et le choc des promesses du Stade Scotstoun. Celui de Gerland entre Lyon, seul novice de cette édition, et Cardiff, de retour après quatre ans d'absence, est beaucoup moins prestigieux. Mais ce n’est pas sans intérêt: le Lou gagne du terrain en France, où il vient de recevoir le scalp du Racing 92 samedi (19-13), et les Blues ont remporté le European Challenge à Bilbao en mai. Pool 4: lourd pour la course. L’affiche de ce groupe n’est pas l’affrontement entre les deux anciens vainqueurs, Ulster (1999) et Leicester (2001, 2002), mais celle entre deux prétendants de plus en plus insistants, les Scarlets et le Racing 92. Les Gallois sont revenus à la Les demi-finales du printemps et les candidats sérieux à un premier titre en Europe, après avoir remporté le Pro14 en 2017. Le Racing a encore des cauchemars de sa finale perdue dans les dernières minutes contre Leinster (15-12) mais veut croire que son troisième tentative – il avait également perdu celle de 2016 contre les Sarries – sera bonne. Ce qui passe par une performance à Llanelli. Pool 5: Montpellier et Toulon diminués. Dans la poule la moins élevée, les deux fantômes, Edimbourg – dernière participation en 2014 – et Newcastle – 2005 – se rendent en France où ils n'auront rien à perdre contre leurs favoris en difficulté. Montpellier à cause d'une infirmerie complète: Johan Goosen et Timoci Nagusa ont ajouté dimanche leur nom à une longue liste. De ce fait, le MHR n’a plus d’ouvreur disponible et devra bricoler au poste de N.10. Toulon doit également faire face à de nombreuses absences (Isa et Ollivon, blessés, Bastareaud et Messam suspendus) mais l'inquiétude est principalement liée aux résultats: dans un club où les entraîneurs font rapidement leurs bagages depuis 2016, le nouveau manager Patrice Collazo n'a pas fait de miracle loin et le club souffre dans le Top 14 (12ème). La Coupe d'Europe peut lui apporter une bouffée d'air frais, à condition qu'il commence par une victoire supplémentaire contre les Falcons. Au programme: Poule 1: Leinster (IRL) – Guêpes (ANG) vendredi (20h45); Bath (ANG) – Toulouse (FRA) (samedi à 18h30). Poule 2: Exeter (ENG) – Munster (IRL) le samedi (16h15); Gloucester (ANG) – Castres (FRA) dimanche (14h). Pool 3: Lyon (FRA) – Cardiff (GAL) dimanche (14h); Glasgow (ECO) – Saracens (ANG) (16h15) Poule 4: Scarlets (GAL) – Racing 92 (FRA) et Ulster (IRL) – Leicester (ANG) Samedi (18h30) Poule 5: Montpellier (FRA) – Edimbourg (ECO) le samedi (16h15); Toulon (FRA) – Newcastle (ANG) dimanche (16h15).

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.