nouvelles (1)

Newsletter

Coupe d’Afrique reportée à 2024, la CAF lance la Super League

CAPE TOWN, Afrique du Sud (AP) – La prochaine Coupe d’Afrique des Nations se heurtera à nouveau à la saison européenne et donnera probablement lieu à davantage de frictions et de mécontentement club contre pays à propos de la libération des joueurs après que les organisateurs ont décidé de la reporter à janvier 2024.

La décision a été annoncée dimanche par la Confédération Africaine de Football. et a été motivé par la météo dans le pays hôte, la Côte d’Ivoire, a déclaré la CAF.

Le tournoi devait avoir lieu en juin-juillet 2023 – un créneau choisi pour coïncider avec la pause estivale des ligues européennes et officialisé dans le calendrier officiel de la FIFA des jeux internationaux – mais la Côte d’Ivoire connaît de fortes pluies à cette époque de l’année et cela menaçait d’affecter gravement le tournoi phare de l’Afrique.

La CAF a déclaré avoir reçu un rapport d’un groupe technique selon lequel l’organisation de la Coupe d’Afrique en milieu d’année en Côte d’Ivoire aurait des effets “négatifs”.

Le changement soudain sans consultation plus large a provoqué une réaction “furieuse” parmi ses membres, a déclaré lundi l’Association européenne des clubs, qui sont à nouveau confrontés à la libération de joueurs à la mi-saison en équipe nationale malgré la promesse de la CAF de jouer en juin et juillet.

C’est un problème familier pour la CAF, qui s’était engagée à long terme à déplacer la Coupe d’Afrique de son créneau traditionnel de janvier-février au milieu de l’année.

Mais une décision en 2014 d’organiser trois Coupes d’Afrique consécutives en Afrique centrale et occidentale a sapé cela en raison des conditions météorologiques problématiques en milieu d’année dans cette partie du continent. Le tournoi de cette année au Cameroun devait également avoir lieu en juin et juillet, mais a dû revenir au créneau janvier-février en raison de la saison de la mousson au Cameroun.

La prochaine Coupe d’Afrique après la Côte d’Ivoire se déroulera en Guinée, un autre pays d’Afrique de l’Ouest, et pourrait bien poser le même problème qui se heurterait à un nouveau calendrier de la Ligue des champions en Europe qui débute lors de la saison 2024-25.

Les clubs européens se sont constamment plaints d’avoir été contraints par les règles de la FIFA de libérer certaines de leurs plus grandes stars pour la Coupe d’Afrique, parfois pendant plus d’un mois, pour commencer la seconde moitié de leurs saisons de championnat.

La Coupe d’Afrique a également lieu tous les deux ans et non tous les quatre comme les autres grands tournois internationaux de football.

Avant la Coupe d’Afrique du Cameroun cette année, certains clubs ont menacé de bloquer le départ de leurs joueurs, bien que les plus grands noms africains tels que le Sénégalais Sadio Mané, l’Egyptien Mohamed Salah et l’Algérien Riyad Mahrez aient joué.

La FIFA a finalement trouvé un compromis en permettant aux clubs de retarder la libération de leurs joueurs pour la Coupe d’Afrique, mais cela cause également des problèmes de l’autre côté lorsque les équipes africaines ont moins de temps – parfois quelques jours – pour préparer leurs joueurs.

La Coupe d’Afrique subira encore plus de pression de la part des clubs européens à partir de 2025 si elle reste dans cette fenêtre de janvier à février, car les compétitions de clubs remaniées et élargies de l’UEFA verront des matchs de la Ligue des champions et de la Ligue Europa prévus en janvier.

La CAF a également annoncé dimanche que son comité exécutif avait donné son feu vert à une nouvelle Super League africaine des clubs qui se jouerait à partir de 2023, essentiellement avec le soutien de la FIFA.

La nouvelle Super League aura un prix total de 100 millions de dollars, a déclaré le président de la CAF, Patrice Motsepe.

“Nous avons été inondés d’investisseurs et de sponsors, qui sont impatients de s’associer à nous dans la Super League de la CAF”, a ajouté Motsepe.

Le président de la FIFA, Gianni Infantino, a publiquement soutenu l’idée d’une Super Ligue africaine malgré la résistance farouche de la FIFA à la Super Ligue européenne, finalement condamnée.

Infantino a déclaré cette année que la Super League africaine, dont on parle depuis 2019, sera “une proposition complètement différente”.

«Ce n’est pas du tout une ligue séparatiste. C’est une Super Ligue africaine intégrée dans les structures institutionnelles du football africain et mondial », a déclaré Infantino. “La deuxième grande différence est qu’il s’agit d’une compétition ouverte, permettant aux équipes d’être promues et également d’être reléguées si elles ne performent pas.”

La CAF n’a donné aucun détail sur la structure finale de sa Super League et sur la manière dont elle se déroulerait aux côtés du tournoi de clubs de la Ligue des champions existant en Afrique. Les détails, y compris le nom officiel du tournoi, seront annoncés le mois prochain, a indiqué la CAF.

Le football africain a cruellement besoin d’une refonte, avec la Coupe d’Afrique des Nations, le seul tournoi du continent qui rapporte vraiment de l’argent.

Mais la proximité de la FIFA avec la Super Ligue africaine a ajouté aux récentes critiques selon lesquelles l’organisme mondial a eu beaucoup trop d’emprise sur la CAF depuis que Motsepe, le choix d’Infantino pour diriger le football africain, a été élu président sans opposition en 2021. Infantino a négocié un accord peu avant le élection qui a vu les autres candidats se retirer.

___

Kanjere a rapporté de Blantyre, Malawi.

___

Plus de football AP : https://apnews.com/hub/soccer et https://twitter.com/AP_Sports

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT