Conflit de pêche France-Royaume-Uni : le capitaine du bateau saisi sera jugé | Nouvelles | DW

Le capitaine d’un bateau de pêche britannique détenu par les autorités françaises au milieu d’une escalade post-Brexit concernant l’accès aux eaux territoriales sera jugé l’été prochain, ont annoncé vendredi les procureurs.

Le procureur français Cyrille Fournier a déclaré dans un communiqué que le capitaine de la drague à pétoncles Cornelis Gert Jan comparaîtra devant le tribunal le 11 août 2022.

Pourquoi la France a-t-elle saisi le bateau britannique ?

La police maritime française a effectué jeudi un contrôle sur place sur le bateau, qui, selon elle, a révélé qu’il avait ramassé plus de deux tonnes de coquilles Saint-Jacques dans les eaux françaises sans permis approprié.

Le navire a été escorté jusqu’au port nord du Havre après que son équipage n’a pas prouvé qu’il était autorisé à pêcher dans les eaux territoriales françaises.

Le capitaine fait face à des accusations de “pêche non autorisée dans les eaux françaises par un bateau hors de l’Union européenne”, selon le communiqué de Fournier.

Il pourrait encourir une amende pouvant aller jusqu’à 75 000 € (87 000 $) ainsi que des “sanctions administratives”.

Quelle a été la réponse du Royaume-Uni ?

La société écossaise Macduff Shellfish, qui exploitait le navire, a nié les accusations et a déclaré que le bateau disposait des licences appropriées.

Le directeur Andrew Brown a déclaré que la saisie semblait être “pour des motifs politiques” et que la société n’avait “pas eu ce problème” auparavant.

Le gouvernement britannique a dénoncé la saisie et a convoqué l’ambassadeur de France à Londres pour expliquer les actions de Paris plus tard vendredi.

Le secrétaire à l’Environnement, George Eustice, a déclaré à la BBC que Londres se réservait le droit d’aborder des navires français en représailles.

“Évidemment, il nous est toujours loisible de toujours augmenter l’application de la loi que nous faisons sur les navires français, d’en embarquer davantage si c’est ce qu’ils font à nos navires.”

Pourquoi la France et la Grande-Bretagne sont-elles à couteaux tirés ?

Les deux pays se sont disputés au sujet des règles de licence pour les bateaux de l’UE souhaitant opérer dans les eaux autour de la Grande-Bretagne et des îles anglo-normandes en particulier.

Les pêcheurs français accusent les autorités britanniques ainsi que son protectorat de Jersey d’utiliser le Brexit comme excuse pour empêcher beaucoup d’obtenir des licences pour les eaux qu’ils disent avoir exploitées pendant des années.

Londres a démenti ces allégations et a dénoncé le projet de la France d’interdire aux bateaux britanniques de décharger leurs captures dans les ports français à partir du 2 novembre.

Paris pourrait également imposer des contrôles douaniers et sanitaires fastidieux sur tous les produits importés de Grande-Bretagne en France.

Londres a promis “une réponse appropriée et calibrée” aux mesures françaises, puisque l’industrie de la pêche britannique dépend des ports français comme porte d’entrée vers l’Europe, son principal marché d’exportation.

La Commission européenne, quant à elle, s’est rangée du côté de la France dans le différend.

Le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, a déclaré qu’il comprenait la position de la France et a déclaré que “le soutien de la Commission européenne est là et il l’a toujours été depuis le début”.

mm/rt (AFP, Reuters)

.

Previous

Kyle Rittenhouse non coupable : les célébrités réagissent au verdict

Flamingo Las Vegas rejoint El Cortez pour marquer des dates importantes

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.