Saturday, February 22, 2020

Concert du Nouvel An de l’Orchestre philharmonique de Vienne, en direct | La culture

Must read

Épidémie de coronavirus en Chine: tout ce que vous devez savoir

Des experts de la santé publique du monde entier se démènent pour comprendre, suivre et contenir un nouveau virus qui est apparu...

voir l'itinéraire de l'événement à Paris

INFOGRAPHIE - La procession devrait commencer mardi vers 13h30. de la Place de la République, vers la Place de la Nation.La circulation dans les...

Stormzy, l’arme de la crasse

Stormzy, en août à Londres. MATT MATTOCK POUR "M LE MAGAZINE DU MONDE"Michael Ebenazer Kwadjo Omari Owuo Jr. est peu connu en...

LE PAYS

Un label mythique et une histoire pour cette deuxième partie. Elle a été suivie d’une autre nouveauté, la polka française Josef Strauss Cupid, qu’il écrivit pour le Carnaval de 1860 où il tenta de compenser le découragement qui régnait après l’expulsion de l’Autriche d’Italie lors de la campagne militaire de l’année précédente. On sait qu’il a été créé au Sofiensaal, un palais à l’acoustique célèbre que le label Decca est devenu, à partir de 1955, dans l’une des salles d’enregistrement les plus célèbres du monde. Il a été détruit par un incendie en 2001 et il s’agit aujourd’hui d’un complexe comprenant un hôtel, une salle de sport et un immeuble. Nelsons a suivi la même piste, “nous dit Pablo L. Rodríguez Raffiné qui est idéal pour cette musique. (Photo: AP, Ronald Zak)

LE PAYS

Premier commentaire de la deuxième partie: Nelsons a ouvert la deuxième partie en affichant sa taille en tant que metteur en scène d’opéra. Il a idéalement réglé chaque section de l’ouverture de l’opérette la plus célèbre d’un autre rival de Strauss, Franz von Suppé, Cavalerie légère. Sorti en 1866 au Théâtre Carl à Vienne. Il raconte une histoire d’amour sans importance où intervient une unité de hussards, la célèbre cavalerie légère hongroise. Et le réalisateur letton a souligné, dès le début, le récit belliqueux de l’œuvre qui mène au galop populaire qui représente les hussards. Exquis Matthias Schorn dans son solo de clarinette qui reflète la saveur zingaro de cette opérette.

LE PAYS

La deuxième partie du Concert du Nouvel An commence.

LE PAYS

Andris Nelsons Il a dirigé cette année le Vienna Philharmonic lors de ce concert. Cette institution n’a pas de directeur principal. Invitez l’un des plus prestigieux au monde pour chaque concert, tournée ou festival d’abonnement. Et le Concert du Nouvel An en est un bon exemple. Bien que dans le passé, il y avait initialement un directeur stable pour cette nomination (comme Clemens Krauss, Josef Krips, Willi Boskovsky et Lorin Maazel), depuis 1987, un directeur différent est proposé pour chaque édition (Photo: AFP, HANS PUNZ)

LE PAYS

Que voit-on au repos? Notre critique Pablo L. Rodríguez nous l’explique: “Quelques notes pour le reste, dans lesquelles nous regardons le documentaire de Georg Riha consacré au 250e anniversaire de Beethoven, pour clarifier la relation du musicien de Bonn avec l’Orchestre philharmonique de Vienne. L’orchestre Il a été fondé par Otto Nicolai en 1842, c’est-à-dire que quinze ans plus tard, la mort du compositeur était la deuxième tentative de créer le premier orchestre stable et professionnel avec les musiciens de l’Opéra impérial de Vienne, après le premier qui a échoué en 1833. Les symphonies de Beethoven ont été très difficiles pour les orchestres amateurs et les critiques de la ville pressés pour que les meilleurs musiciens de Vienne (ceux qui ont travaillé pour l’Opéra) se réunissent pour donner des concerts d’abonnement avec les symphonies de Beethoven, et cet orchestre a émergé aujourd’hui et parmi ses membres fondateurs figuraient plusieurs musiciens qui ont créé la première Neuvième symphonie et qu’ils ont rencontré Beethoven. “

LE PAYS

Exquis et merveilleux. Si Eduard se démarque de quelque façon que ce soit, le plus jeune, moins prolifique et aussi moins gracieux musicalement des trois frères Strauss, est à polka. La mort prématurée de son frère Josef lui fait prendre la tête de l’orchestre familial en 1870. Cette polka Soudain (Une autre nouveauté cette année), il l’a publié en 1876, bien que l’on ne sache pas quand et où il l’a publié. Nelsons l’a épicé avec l’éclat et l’idéal épicé. Avec ce travail, la première partie d’un concert du Nouvel An est fermée, jusqu’à présent, exquise et merveilleuse, selon notre expert.

LE PAYS

Premier repos et hommage à Beethoven à Vienne. On se souvient que cette année marque le 250e anniversaire du compositeur, qui a vécu à Vienne de 1792 jusqu’à sa mort, en 1827.

LE PAYS

Dramaturge de Nelson. Valse Où fleurissent les citronniers C’est un hommage à l’Italie, où Johann Strauss Jr. l’a présenté. C’était en 1874, à Turin. Bien qu’à la première, il a appelé Belle Italie, il finit par chercher pour sa publication à Vienne un titre plus littéraire et évocateur de ce désir allemand vers l’Italie. Et il a utilisé ce fameux fragment de la ballade de Mignon de Wilhelm meister de Goethe. C’était très populaire à Vienne et une version soprano solo a été faite. Mais, malgré son évocation de la tendresse italienne et du sentiment méditerranéen, il est profondément viennois. Et Nelsons a réussi à relier magistralement toutes ses parties, de l’introduction exquise à la coda, pour former une version magnifiquement raffinée et évocatrice. L’Orchestre philharmonique de Vienne a montré sa façon indéniable de «dire» que la valse et Nelsons amènent son propre dramaturge. Ni Mehta, en 2007, ni Welser-Möst, en 2013, réalisé de cette manière. Par Pablo L. Rodríguez.

LE PAYS

Le concert a lieu dans l’appel Salle dorée du Musikverein, le célèbre bâtiment de concerts construit par la Société des amis de la musique de Vienne, sur la Karlsplatz. Il a ouvert ses portes en janvier 1870 et cette année fêtera son 150e anniversaire (Photo: AFP, HANS PUNZ)

LE PAYS

Première œuvre du fils de Johann Straussla polka Fête des fleurs, qui n’a été entendu qu’une seule fois lors du Concert du Nouvel An, en 1996 avec Lorin Maazel. Bien qu’il ait été écrit en 1852 pour un festival floral dans le Burggarten actuel, il a finalement été publié en hommage à l’archiduchesse Sofia. Nelsons a réalisé une version complètement différente de Maazel en 1996, beaucoup plus lente et plus ludique. De beaux gros plans de Michael Beyer de la spectaculaire décoration florale du Golden Hall du Musikverein qui fête également son 150e anniversaire, dit Pablo L. Rodríguez.

LE PAYS

Notre critique souligne les nouveautés de cette année, qui met en vedette toute cette première partie: “Troisième œuvre et troisième nouveauté de cette année: le Liechtenstein March, par Josef Strauss, qui tire son nom du président de la Société impériale et royale d’agriculture, le prince Alois von Liechtenstein. Il a été écrit pour les célébrations de son cinquantième anniversaire, en 1857. C’est une composition mineure, mais un journal de l’époque en a dit, après sa première, qu’il avait “de la vitalité, de l’agilité et du charme”. Et nous l’avons donc entendu entre les mains de Nelsons.

LE PAYS

Pablo L. Rodríguez commente le deuxième morceau: Ziehrer a été suivi, comme l’année dernière, d’une valse de Josef Strauss, qui marque le 150e anniversaire de sa mort prématurée à l’âge de 42 ans cette année. Il s’agissait de Salutations d’amour, qui est une autre nouveauté de cette année au Concert du Nouvel An. Il l’a composée en 1858, coïncidant avec la naissance de sa fille Carolina, et a été créée lors d’un festival avec feux d’artifice dans le Volksgarten. Son style mélodieux et charmant, dans le style de Lanner, a vraiment plu au public. Il a été répété plusieurs fois et un journal s’est souvenu que les Viennois le fredonnaient dans la rue. Cette année, le titre de l’œuvre vise à envoyer des «salutations d’amour» au Festival de Salzbourg à l’occasion de son centenaire, ce qui a mis en évidence la réalisation de Michael Beyer avec quelques images attrayantes de lieux emblématiques de Salzbourg. Nelsons continue d’exposer une communication idéale avec l’orchestre viennois, qui se traduit par des moments de musicalité exquise, dans lesquels il ferme les yeux et essaie d’inspirer les musiciens. (Photo: AFP, HANS PUNZ)

LE PAYS

C’est ainsi que notre critique Pablo L. Rodríguez voit le début. Bonjour et bonne année. Andris Nelsons a idéalement commencé la 80e édition du Concert du Nouvel An. Sans imposer et essayer de danser avec l’orchestre. Comme l’année dernière, une composition de Karl Michael Ziehrer a été choisie pour commencer, l’un des principaux rivaux des frères Strauss et, en particulier, de Johann Strauss Jr. Mais cette fois, ce fut une ouverture et non une marche. Un succès, car il est plus varié que le premier contact du chef d’orchestre avec l’orchestre. Il s’agit de l’ouverture de son opérette comique Les clochards, qui est la première des neuf nouveautés de cette édition du Concert du Nouvel An. Il a été créé en 1899, au Théâtre de Venise à Vienne, et a été l’un de ses plus grands succès dans le domaine de l’opérette. L’ouverture rend très claire l’influence de la musique de groupe, avec cette marche initiale, mais alterne avec des passages de valses, ce qui a permis à Nelsons d’exposer sa callisthénie efficace et élégante sur le podium.

LE PAYS

Philharmonie de Vienne, véritable protagoniste du concert, est l’un des meilleurs orchestres au monde. Il est apparu, en 1842, pour répondre à la demande croissante de concerts philharmoniques dans la ville. C’est un ensemble très conservateur avec un son indéniablement natif et élégant. Il a sa propre tradition instrumentale, avec différentes variantes d’autres orchestres pour le hautbois, le tube ou la timbale. (Photo: AFP, HANS PUNZ)

LE PAYS

La nomination a commencé avec l’ouverture de l’opérette de The Wanderers, qui n’avait jamais sonné dans ce concert.

LE PAYS

Le Concert du Nouvel An vient de commencer à Vienne. Vous pouvez profiter de l’écouter et de lire ces clés de notre critique Pablo L. Rodríguez http://cort.as/-UeKu

LE PAYS

Début de l’enseignant letton Andris Nelsons. À 41 ans, Nelsons a fait ses débuts en direction de la Philharmonie de Vienne dans la salle dorée du Musikverein, bien que la collaboration avec la Philharmonie – un orchestre qui choisit par vote avec qui il travaille – se poursuive depuis 2010. Lors d’une conférence de presse, Nelsons, considéré comme l’une des étoiles montantes de la musique classique, a été vendredi “profondément joyeux et honoré” pour pouvoir diriger un concert si souvent à travers le monde et a promis qu’il imprimerait “la passion et la joie” qui rendent cette fonction unique. . “C’est un merveilleux début pour une nouvelle année, commencer par quelque chose de positif pour donner au monde la possibilité d’être meilleur que le précédent”, a ajouté le jeune musicien, un disciple de l’enseignant letton récemment décédé Mariss Jansons.

LE PAYS

Bonjour. Nous avons commencé ce live pour vous parler du traditionnel concert du Nouvel An de la Philharmonie de Vienne, dans lequel une pièce de Beethoven a ouvert sa place pour la première fois parmi les valses de Strauss, et pour lequel une version de la Radetzky March dépourvu de traces nazies.

.

- Advertisement -

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Intelligence artificielle et travail: «Il y aura toujours un humain pour décider»

Quelle place l'intelligence artificielle (IA) demandait-elle dans notre vie en 2050? Comment changera-t-elle notre rapport au travail? Salima Benhamou, économiste spécialiste de l'IA au...

La banque centrale chinoise fera baisser les taux d’intérêt pour soutenir l’économie touchée par les virus

Les travailleurs transportent un conteneur à partir d'un train de marchandises Chine-Europe qui a quitté la Russie d'Omsk, dans un terminal de fret à...

Football dans une chaudière | Sports

Des foules qui jouent. Simeone a attisé le feu pour que le Wanda soit une chaudière. Il aurait été juste pour le lendemain de...