Comment l’éruption volcanique aux Tonga a été vue par un GPS à vélo – à 4 000 km

À la fin de la semaine dernière, la nation pacifique des Tonga a connu ce qui est probablement le la plus grande éruption volcanique du 21e siècle à ce jour.

Pendant plusieurs jours, le volcan Hunga Tonga-Hunga Ha’apai a craché des nuages ​​de cendres à plus de 30 km dans le ciel. L’éruption a été si forte qu’elle a été entendue à Anchorage, en Alaska, à près de 10 000 km.

Des tsunamis ont irradié de l’archipel des Tonga, et deux personnes se sont noyées jusqu’à Pérou. Une onde de pression provenant de l’éruption a été mesurée tout autour du globe, ayant apparemment fait le tour de la planète jusqu’à quatre fois.

Comme l’a noté un lecteur de CyclingTips aux yeux d’aigle, cette onde de pression était même détectable via des GPS cyclistes en Australie.

Michael Brown est un cavalier amateur passionné et professeur associé à l’École de physique et d’astronomie de l’Université Monash à Melbourne. Dans un e-mail à CyclingTips cette semaine, Brown a expliqué que les effets de l’éruption des Tonga pouvaient être vus dans les données d’un trajet d’entraînement stationnaire qu’il a fait samedi soir dernier.

“J’ai démarré mon Garmin Edge 500 hier soir sur mon stationnaire [trainer] et l’altimètre (basé sur le baromètre) a capté le changement de pression de l’explosion du volcan tongien », a écrit Brown. “La grande baisse d’altitude causée par l’augmentation de la pression, puis la pression / l’altitude ne se stabilise pas pendant environ une heure.”

Comme de nombreux GPS de vélo, le vénérable Garmin Edge 500 – la GPS cycliste de choix depuis de nombreuses années – utilise un “altimètre barométrique interne” pour calculer élévation en fonction de la pression atmosphérique où ils se trouvent.

Bien que cette méthode soit généralement très bonne pour calculer l’altitude, elle est sujette à certaines erreurs, le plus souvent causées par des changements de temps, et plus particulièrement des changements de pression atmosphérique. C’est ce qui s’est passé pendant le trajet de Brown.

Lorsque l’onde de choc de l’éruption volcanique a balayé Melbourne samedi soir dernier (à plus de 1 000 km/h), la pression atmosphérique a augmenté, ce que Garmin de Brown a interprété comme se dirigeant soudainement vers une altitude plus basse. Encore une fois, il était sur son entraîneur stationnaire à l’époque.

Le trajet de Brown a commencé à 18h41. Vous pouvez voir les effets de l’onde de pression à partir de 19 heures environ.

Alors, comment savons-nous que ces fluctuations ont été causées par l’éruption volcanique ? Comment pouvons-nous être sûrs que ce n’était pas une anomalie aléatoire ? Ce ne serait pas la première fois qu’un Garmin Edge 500 fournirait des données d’élévation erronées.

“Le timing, l’amplitude et la forme de ce que j’ai mesuré sur le Garmin Edge s’alignent très bien avec ce que BOM [Bureau of Meteorology] mesuré », a expliqué Brown.

“Le changement d’altitude que j’ai mesuré était d’environ 20 mètres vers le bas, ce qui correspond à 2,4 hPa (240 Pa) qui est similaire aux mesures de BOM.

Voir ci-dessous pour les données de nomenclature. Notez que les pics et les creux sont inversés par rapport aux données de parcours de Brown. Autrement dit, là où les données de Brown montrent une diminution puis une augmentation de son altitude apparente, les données BOM montrent une augmentation puis une diminution de la pression atmosphérique. Cela a du sens – encore une fois, une augmentation de la pression atmosphérique est interprétée par un altimètre barométrique comme une diminution de l’altitude.

Les heures au bas de ce graphique sont en UTC, 11 heures de retard sur Brown à Melbourne.


Brown n’est certainement pas le seul à avoir enregistré l’onde de choc de l’éruption des Tonga samedi soir. D’autres n’ont peut-être pas réalisé qu’ils l’avaient fait.

“Je soupçonne que quiconque faisant un trajet assez plat ce soir-là a peut-être également enregistré la baisse soudaine de 20 mètres de son altitude”, a déclaré Brown. “[It’s] une instance où l’on fait ne pas voulez corriger l’altitude dans Strava.

Avez-vous remarqué quelque chose de similaire lors d’une balade samedi soir ? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT