Coles, Aldi, Woolworths retirent des baies des rayons

COLES et Aldi ont tous deux retiré toutes les fraises de leurs étagères après avoir trouvé des aiguilles dans des baies aussi éloignées que Sydney et Townsville.

Le mouvement dramatique affecte les magasins dans tous les États, sauf en Australie occidentale.

«Maintenant que le retrait du produit est terminé, nous nous concentrerons sur la collaboration avec nos producteurs primaires et la chaîne d’approvisionnement afin de réduire au maximum l’impact et le coût de ces retraits», a déclaré une porte-parole d’Aldi.

"Nous espérons que les autorités nous guideront pour que nous puissions ramener les fraises dans les étagères dans un très proche avenir."

Coles a déclaré que le déménagement visait à protéger la sécurité de ses clients.

"Coles s'est conformé à la demande de Queensland Health de retirer les fraises de Donnybrook de la vente suite à des rapports de contamination de produits", a déclaré son porte-parole.

«Par mesure de précaution, Coles retire également toutes les marques et les tailles des filets de fraises cultivés dans le Queensland dans les supermarchés Coles de tous les États (sauf l’Australie occidentale), dans les magasins Coles Express et via Coles en ligne.

«La police exhorte toute personne qui trouve des filets à fraises contenant des corps étrangers à contacter la police dans son pays d'origine.

«La sécurité de nos clients est notre priorité absolue et toute personne soucieuse de sa santé doit consulter un médecin.

Coles travaillera avec les producteurs et les fournisseurs pour offrir un soutien.

La police du Queensland mène une enquête sur la source des aiguilles, et la première ministre de l’Etat, Annastacia Palaszczuk, a obtenu une récompense de 100 000 dollars pour quiconque détiendrait des informations permettant de capturer les coupables.

«Comment une personne juste peut-elle vouloir mettre en danger un bébé ou un enfant ou la santé de quiconque en commettant un acte aussi redoutable?», A déclaré hier Mme Palaszczuk.

«Cela met la vie des familles en danger et cela met également l’industrie de la fraise en danger. Nous devons attraper les responsables. "

La police soupçonne que les aiguilles ont été délibérément prévues «pour blesser quelqu'un».

On pense que la contamination par l’aiguille à coudre touche six marques distinctes de fraises: Berry Obsession, Berry Licious, Love Berry, Donnybrook Berry, Delightful Strawberers et Oasis.

Ces marques sont connues pour être vendues dans NSW, Queensland, Victoria et ACT.

Hier, Woolworths a confirmé avoir retiré les marques Oasis et Love Berry de ses rayons, Berry Obsession, Berry Licious et Donnybrook étant plus tôt dans la semaine.

Il ne stocke pas la marque Delightful.

"Nous resterons en contact étroit et continuerons à être guidés par les autorités pour la protection de nos clients", a déclaré une porte-parole de Woolworths.

«Nous encourageons les clients à suivre les conseils des autorités sanitaires et à hacher toutes les fraises avant de les consommer.»

L’industrie de la fraise demande aux clients de continuer à acheter les baies, mais de les couper avant de les manger pour s’assurer qu’elles sont sans danger.

«C'est du terrorisme alimentaire qui met une industrie à genoux», a déclaré Ray Daniels, porte-parole de Strawberries Australia Inc Queensland.

«Mais je dirais aux gens que nous produisons 800 000 barquettes par jour et que sept aiguilles ont été trouvées. Vous avez plus de chance de gagner au loto que d'être affecté.

«J'appellerais les gens à acheter des fraises aujourd'hui, mais s'il vous plaît, coupez-les pour vérifier.»

Jeudi, la Queensland Strawberry Growers Association a révélé qu'elle soupçonnait un ancien employé mécontent d'être à l'origine de la contamination.

Il y a eu plusieurs cas signalés d'Australiens ayant trouvé les aiguilles à l'intérieur de leurs fraises. Une mère horrifiée a dit lever du soleil elle avait découvert l'outil en métal quand elle découpait le fruit pour son enfant.

Angela Stevenson a déclaré avoir coupé du métal puis réalisé qu’elle avait donné des fraises à son fils pour son panier-repas.

Elle a appelé frénétiquement l’école de son fils et leur a demandé de jeter les fruits.

Jusqu'à présent, une seule personne aurait avalé une aiguille, dans le premier cas connu dimanche dernier.

Un homme de 21 ans de Burpengary dans le Queensland a mordu une fraise avec une aiguille à l'intérieur et s'est retrouvé à l'hôpital.

"Quand j'ai mordu dans un, je me suis senti comme un claquement brusque, et ma réaction de réflexe du genou était d'avaler, et ce qui restait était la moitié d'une aiguille à coudre", a-t-il dit à la Courrier-Mail.

"Je suis juste sous le choc, vous ne vous attendez pas à ça."

Quiconque croit avoir avalé une aiguille doit appeler 13 HEALTH (13 43 25 84) ou parler à son médecin traitant.

Toute personne ayant des informations pouvant aider l’enquête policière est priée de contacter Échec au crime au 1800 333 000.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.