Claudia Gerini, trois sets pour mon «redémarrage» – Ultima Ora

(ANSA) – ROME, 18 JUILLET – “Je n’ai pas peur, malheureusement, et donc j’essaye de faire une vie normale, en respectant toutes les règles. Je sens que ce n’est pas fini, mais j’essaye de faire les premières choses et en tout cas l’oeuvre ne me manque certainement pas. »C’est ainsi que Claudia Gerini s’entretient avec l’ANSA, à la veille du départ pour la troisième édition de ‘Filming Italy Sardegna’ de Tiziana Rocca (22-26 juillet), qui la voit dans le rôle de présidente du jury des courts métrages. Pour l’actrice, longtemps fermée à domicile pour Covid avec ses deux filles, Rosa et Linda, trois films à tourner respectivement avec Edoardo Leo (Partir un jour à Rome), Salvatore Allocca (naturel gaucher) et Paolo Costella (Pour toute une vie) suivi d’un documentaire, Illuminate, et d’une variété télévisée, Giraffe. Lorsqu’on lui demande à quel point sa carrière a été «marquée» par le personnage de Jessica forcée dans Honeymooners of Carlo Verdone en 1995, elle répond: «À l’époque, j’étais considérée comme une jeune fille, une actrice commerciale, qui vous fait rire. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, ce serait différent. Les comédies inscrites de plein droit comme catégorie aux plus grands prix du cinéma, bref, elles ont leurs nominations et aujourd’hui Jessica aurait reçu de nombreux prix “. (MANIPULER).

REPRODUCTION RÉSERVÉE © Copyright ANSA

<![CDATA[[CDATA[[CDATA[[CDATA[]]>


This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.