Thursday, February 20, 2020

Cinq fonctions sportives pour le gouvernement

Must read

Sous l’emprise du narco à la frontière américaine: le Cartel du Nord-Est exige des quotas de ceux qui retournent au Mexique

Des membres présumés du Cartel du Nord-Est (CDN) extorquent des «compatriotes» mexicains qui franchissent la frontière pour rentrer dans leur pays,...

joueur abandonne le match de qualification, victime de la pollution

La Slovène Dalila Jakupovic a dû abandonner son match, lors du premier tour de qualification pour l'Open d'Australie, mardi 14 janvier à Melbourne en...

Max Yu, jeune diplômé en théâtre, remporte un prix de 45 000 $ en écriture dramatique

Max Yu est le premier à l'admettre: il n'est pas très bon pour participer aux concours. (Ou à les gagner.)C'est l'un de ses professeurs...

Bac à sable de la zone de danger – Berlin – Tagesspiegel

La Arnswalder Platz de Prenzlauer Berg compte plusieurs terrains de jeux et terrains de sport. Un parc spacieux dans le calme Bötzowviertel, idéal pour...

La loi sur le sport, un cadre fiscal, les candidatures olympiques, la guerre de Liga-Federacin et les sélections que les nationalistes veulent réactiver, principaux défis / Rodrgues Uribes, homme de parti, nomme un secrétaire d’État élu à la Moncloa


Rodrguez Uribes, à son arrivée au premier Conseil des ministres.
Javi MartinezMONDE

Une fois le premier gouvernement de la coalition de la démocratie formé, le sport attend les réformes en cours, mais il faut attendre jusqu’àJos Manuel Rodriguez Uribes, nouveau ministre de la Culture et des Sports, nomme le secrétaire d’État à la présidence du Conseil supérieur du sport (CSD), poste qu’il occupe actuellementMara Jos Reins. Qu’elle soit ratifiée ou substituée, la décision d’une position très sensible et largement visible sera prise à Moncloa. Rodrguez Uribes est un fêtard. Pour l’instant, un candidat pour succéder à Rienda estPepu Hernndez. Dès lors, les pétitions s’accumuleront au sein du CSD lors d’une législature avec des devoirs pour le gouvernement et des conflits à résoudre.

1. Développer une loi qui réglemente le sport professionnel

Une nouvelle loi sur le sport est nécessaire pour remplacer celle de 1990, obsolète à bien des égards, et pour réglementer plus clairement le sport professionnel. Lors de la dernière législature, après l’arrivée dePedro Snchezau gouvernement, un projet de loi a été préparé. La CDD de Rienda a reçu 151 contributions de groupes sportifs, bien que le premier texte, qui consacrait une grande partie des articles aux mesures visant à stimuler le sport féminin, n’ait pas trouvé un consensus majoritaire avant de revenir au tiroir, compte tenu de l’appel aux élections. L’une des raisons était l’inclusion de l’article 90.2, qui interdit aux ligues professionnelles de commercialiser les droits d’autres fédérations. Il était connu comme l’article «anti-Thèbes» et associé à la guerre avec la Fédération. Plusieurs fédérations qui peuvent être économiquement défavorisées s’y sont opposées. Il faut maintenant le sauver ou le modifier, mais si le texte n’est pas abstrait des guerres partisanes et des colorants, il sert peu à un secteur très réfractaire à la politique. Le document qui scelle le pacte pour le gouvernement de coalition entre le PSOE et Podemos fait référence, dans ses points 6.8 et 6.9, à l’élaboration d’une nouvelle loi sur le sport, encadrée dans un plan stratégique qui favorise les sports scolaires et universitaires, sa relation avec l’intégration, l’alimentation et la santé, et donner une plus grande impulsion aux sports féminins. PourAlberto Palomar, juriste et spécialiste du droit du sport, il convient de distinguer la partie de l’ordonnance qui doit être mise dans le sport professionnel. Il est nécessaire de la réglementer comme ce qu’elle est, une activité économique, et pour cela il faut définir un schéma de financement, ainsi que la nature des institutions de régulation et celles qui sont en concurrence, même si elles peuvent devenir publiques ou non, poursuit Palomar, qui a travaillé pour un temps avec le nouveau ministre et docteur en droit. De la même manière, poursuit-il, il faut se plonger dans les droits des sportifs et faire face à des aspects tels que la fiscalité des revenus irréguliers ou le fonctionnement des sociétés d’image. Ce sont des questions clés pour le fonctionnement de l’industrie du sport et qui appartiennent à un domaine différent de celui de la santé ou de l’éducation.

2. Limiter les sélections régionales après l’accord avec le PNV.

Le soutien nationaliste du gouvernement peut signifier la réactivation de la représentation internationale des équipes catalane et basque, foyer de conflits, voire diplomatiques, dans le passé. L’accord du PSOE et du PNV, par lequel la formation nationaliste a donné à Pedro Snchez les s lors de l’investiture, indique, au point 11, que des canaux seront ouverts pour promouvoir la représentation internationale de l’euskadi dans le domaine culturel et sportif. La couverture juridique est également fragile, car le sport ne fait pas partie des pouvoirs exclusifs de l’État, reflétés à l’article 149 de la Constitution, et son organisation correspond donc aux dispositions des statuts autonomes. Un fait de plus à considérer s’il y aurait à l’avenir une réforme de la Magna Carta, mais qui, dans le contexte actuel, recommande une stratégie préventive du gouvernement.

3. Trouver un cadre fiscal clair, pas seulement augmenter l’impôt sur le revenu des particuliers

L’augmentation de l’impôt sur le revenu des particuliers aux revenus les plus élevés (2% pour une moyenne de 130 000 euros et 4% pour ceux dépassant 300 000) aura un impact direct sur les sportifs les plus importants. Dans le cas du football, avec un salaire minimum de 155 000 euros en First, l’effet est collectif, avec un coût estimé par la Ligue de 80 millions d’euros, qui, dans de nombreux cas, impacte les clubs, car une grande partie des Les joueurs négocient en filet. Cependant, ce n’est pas la principale préoccupation du secteur en matière fiscale. Le football, en général, a fait l’objet de nombreuses inspections, la plus répandue faisant référence aux droits à l’image, sans qu’il soit nécessaire de les porter par des sociétés offshore. Le groupe considère que le Trésor a changé de critère et de nombreux clubs ont renoncé à utiliser la formule pour payer 15% du salaire à travers les droits à l’image, ce qui est autorisé par la loi, par crainte des inspections. Pour ces conflits et d’autres, tels que les commissions des agents, le football demande au gouvernement un cadre fiscal clair, car il considère actuellement qu’il existe une insécurité juridique.

4. Évitez la toxicité de la guerre entre Federacin et Liga

Jaime LissavetzkyetMiguel Cardinal, deux des secrétaires d’État qui ont le plus interagi dans la guerre du football, connaissent bien sa toxicité. Cela les contamine. Il doit être pris en compte par la personne choisie pour le poste, qui est revendiquée comme médiateur. Les vieux conflits de Javier Thèbes avecAngel Villaront empiré avec l’arrivée deLuis Rubiales, ms frontal.

5. Comprendre l’opportunité de la candidature Barcelone-Pyrénées

Avec le soutien deAlejandro Blanco, président du COE, une plateforme de la société civile catalane, promeut une candidature aux Jeux olympiques d’hiver de 2030 qui impliquera une partie de la Catalogne et de l’Aragn. Délibérément éloignée de la politique, elle est soutenue par des hommes d’affaires et des personnalités extérieures aux nationalistes qui gouvernent la Generalitat et qui trouvent à Barcelone-Pyrénées l’occasion de construire des ponts brisés à travers le conflit catalan. Ils demandent leur soutien au gouvernement, alors que Madrid n’a pas exclu une nouvelle tentative, bien que 2032 ait déjà un redoutable rival: les deux Corées unies. La Coupe du monde de football 2030, également stratégique, est sur la table. Le gouvernement doit choisir votre pari. A court terme, Rodrguez Uribes verra cette année ses premiers Jeux, à Tokyo, avec un programme ADO réduit à repenser. Blanco pense qu’avant de définir le modèle sportif que nous voulons et son financement. Pariez sur le double va, public et privé, et attend, comme les autres, une loi de mécénat.

Selon les critères de

Le projet Trust

Savoir plus

.

- Advertisement -

More articles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Latest article

Agnès Buzyn fait ses premiers pas à Paris

Ce devait être une promenade «confidentielle». Seuls quelques journalistes triés sur le volet ont été invités à suivre la nouvelle candidate à La République...

The Joint Corp. to Host Conference Call on Thursday, March 5th to Discuss Fourth Quarter 2019 Results Nasdaq:JYNT

SCOTTSDALE, Ariz., Feb. 20, 2020 (GLOBE NEWSWIRE) -- The Joint Corp. (NASDAQ: JYNT), a national operator, manager and franchisor of chiropractic clinics,...

les entreprises et secteurs les plus touchés reçus à Bercy ce vendredi

Le ministère de l'Économie et des Finances réunira vendredi matin des représentants des entreprises et de divers secteurs économiques pour faire le point sur...

Coronavirus: les Chinois sont-ils totalement privés de réseaux sociaux?

Une entrée en matière pour le moins remarquée. À peine nommée ministre des Solidarités et de la Santé à la place d'Agnès Buzyn, Olivier...

Coronavirus: les Chinois sont-ils totalement privés de réseaux sociaux?

Une entrée en matière pour le moins remarquée. À peine nommée ministre des Solidarités et de la Santé à la place d'Agnès Buzyn, Olivier...