nouvelles (1)

Newsletter

Chad Chastain savait que Brother Ross pourrait être la superstar de NASCAR en 2010

L’une des principales intrigues de NASCAR au cours des dernières années a été l’ascension fulgurante de Ross Chastain, passant de cultivateur de pastèque à remplisseur de champ à superstar de la Cup Series.

Maintenant, son jeune frère de 23 ans, Chad, tente de faire la même ascension. Chad Chastain travaille actuellement dans la ferme familiale de pastèques comme son frère le faisait et n’est pas en reste au volant lui-même, remportant des courses dans toute la Floride.

Chad Chastain a fait ses débuts en Camping World Truck Series l’année dernière à Watkins Glen International. Il a sauté dans un camion Niece Motorsports après que l’équipe a découvert que Ross Chastain n’était pas autorisé à participer à la course en raison de l’exclusion des pilotes de la Coupe de la finale de la saison régulière. Le jeune Chastain a terminé 34e.

Chad Chastain a eu deux autres départs en camion cette année avec Niece, avec un départ dans le n ° 41 et un dans le n ° 44. Il a terminé 30e au Lucas Oil Indianapolis Raceway Park et au Richmond Raceway.

Étirement avant a rencontré Chad Chastain avant la course de Richmond pour parler de ses propres antécédents de course, de ce sur quoi il travaille maintenant et de ce que c’est que de voir son frère dans les gros titres.

Michel Massie, Étirement avant: Comment s’est passé ce contrat pour que tu sois pilote pour Niece Motorsports ?

Tchad Chastain : Je travaille avec eux depuis longtemps, j’aide juste quand je peux. Nous avons très bien couru IRP et gardé le camion propre la dernière fois, et ils m’ont mis pour ce week-end, donc je ne pourrais pas être plus reconnaissant.

Massie : Votre frère Ross ou [teammate] Carson Hocevar vous a aidé à vous préparer pour ces courses ?

Chatain : Ouais, donc Ross n’a jamais couru une course de camions [at Richmond], donc il part juste de sa connaissance des camions, de sa connaissance de la piste de Xfinity et Cup. J’ai certainement demandé des trucs à Carson, ce n’est pas la même chose parce que nous avons des styles de pilotage tellement différents.

Massie : Quand as-tu commencé à courir ?

Chatain : J’ai commencé la course en 2010.

Massie : Quel âge aviez-vous ?

Chatain : J’avais 12 ans, je conduisais des camions professionnels.

Massie : J’ai lu que tu as pratiquement tout gagné en Floride. Vous avez gagné des courses de modèles tardifs, des courses de camions là-bas, des courses sur route. Est-ce vrai, et comment as-tu conduit tant de choses différentes ?

Chatain : Ouais, donc nous avions un camion professionnel que Ross dirigeait et que je dirigeais quand j’étais assez vieux pour le faire. Nous n’avons pas commencé à cinq, six, sept [years old] comme certains gars le font dans les karts. Nous avons commencé avec des stock-cars à carrosserie complète. Et puis le typique, tu fais du bien là-bas, tu gagnes des courses, tu gagnes des championnats, différents titres de piste. Vous êtes allé dans des séries de tournées, vous gagnez ces courses.

Alors le niveau suivant sera évidemment les derniers modèles. Nous avons franchi cette étape et gagné des modèles pro tardifs sur différentes pistes, remporté quelques championnats là-bas. Et maintenant, nous sommes ici.

Massie : J’ai lu que vous aviez gagné sur les circuits routiers Homestead-Miami Speedway et Sebring International Raceway. C’était dans quoi ?

Chatain : C’était dans le SPAT [Southern Pro Am Truck] Série. Nous avons couru à Homestead quelques fois sur le parcours routier et la série SCCA quand ils étaient là-bas, et nous avons également couru à Sebring quelques fois. J’ai pu remporter des victoires sur ces deux sites, ce qui était vraiment cool car Ross n’a jamais gagné à Homestead et j’y suis arrivé.

Massie : L’a un peu amélioré.

Chatain : Ouais.

Massie : C’était en quelle année ?

Chatain : C’était en 2015 ou 2016, en quelque sorte lorsque cette série était à son apogée et avait un bon nombre de camions.

Massie : Sur quoi as-tu couru ces deux dernières années ?

Chatain : Principalement des tracteurs.

Massie : Des tracteurs ?

Chatain : Oui, j’ai donc obtenu mon diplôme d’études secondaires en 2017 et je suis allé directement travailler à la ferme. La course a un modèle commercial difficile, et il est difficile d’y entrer, et les opportunités n’étaient pas là. Alors je suis allé à l’agriculture et à la course quand je le pouvais. Pas autant que je l’aurais aimé. Ce sont deux industries dans lesquelles il est très difficile de rester impliqué, de rester au top.

Piloter des camions professionnels à la maison quand je le peux et surtout travailler ici avec ces gars, avec Niece Motorsports, avec Trackhouse, apprendre tout ce que je peux d’eux et tout ce que je peux de Ross et aimer cette opportunité.

Massie : Donc tu travailles toujours à la ferme en ce moment ?

Chatain : Ouais, donc je prends toujours des appels téléphoniques et je fais continuer les gars. Nous sommes en train de réparer certaines choses qui se sont cassées la saison dernière. C’est juste la nature du jeu. Nous préparons donc la récolte de printemps 2023 en ce moment.

Massie : Donc, si vous finissez par gagner une course, allez-vous aussi faire un smash de pastèque ? Ou c’est le truc de Ross ?

Chatain : Je ne pense pas si loin. Je cherche juste à sortir ici et à apprendre et à garder un camion propre. Et si nous atteignons ces objectifs et que nous avons une bonne course, alors nous serons encore plus dans le camion cette année. C’est donc le but.

Massie : Vos premières courses de camions ont été une sorte de lutte. Mais qu’avez-vous appris que vous pourriez en retirer?

Chatain : Juste comment ces camions réagissent et comment les pneus s’usent. Totalement différent de tout ce que j’ai jamais couru. Ces choses sont si lourdes, tu vas tellement plus vite que tout ce que j’ai jamais fait dans le passé. J’y ai donc beaucoup appris.

Nous avons eu de la vitesse les deux fois, ce n’était que la première course où j’ai fait une erreur très coûteuse, juste par manque d’expérience. Et de retour à l’IRP, nous avons eu des difficultés sur la route des stands et nous nous sommes retrouvés avec un tour de retard, puis une fois que vous êtes pris au piège, vous ne le récupérerez jamais.

Massie : La nièce faisait partie intégrante de la carrière de votre frère. Que faudra-t-il pour qu’il lance le vôtre de la même manière ?

Chatain : Nièce Motorsports, M. Al Niece, M. Cody [Efaw, Niece general manager] et tous les gars ici, tous les garçons et les filles qui sont de retour au magasin et qui viennent sur la piste m’ont déjà donné plus d’opportunités que je ne pourrais jamais leur dire merci. Je leur dis tous les jours, juste merci pour ça.

Je m’assure qu’ils savent à quel point je l’apprécie. Ils m’ont emmené plus loin que je ne l’aurais jamais pensé. Je ne sais pas où cela se termine, et j’espère que cela ne se terminera jamais vraiment. J’aimerais rester ici.

Massie : De retour en Floride, avez-vous déjà couru contre votre frère ?

Chatain : Nous n’avons jamais couru car nous n’avions qu’un camion et un modèle récent. Nous n’avions donc pas chacun le nôtre. Nous avons exécuté la même configuration pour nous deux. C’est un peu comme ça que ça s’est passé. Nous n’avons jamais participé à la même course.

Massie : À quel point voulez-vous vraiment faire ça à un moment donné ?

Chatain : Ce serait cool de revenir en arrière et de le faire à un moment donné, mais pour le moment, nous nous concentrons sur ce genre de choses et sur le succès ici.

Massie : Et toi et lui dans la même course de camions ? Essayez-vous de faire en sorte que cela se produise?

Chatain : Je pense que le vieux Cody [Efaw] pourrait avoir une crise cardiaque si nous essayons de le faire. Il y a toujours l’option. Nous devrons peut-être retirer cela un jour.

Massie : Qu’est-ce que ça fait de voir Ross devenir une superstar de la Coupe ?

Chatain : Je savais qu’il pouvait y arriver en 2010, lorsque nous faisions rouler des modèles tardifs dans toute la Floride et que nous battions des équipes et des pilotes qui avaient bien plus que nous n’en avions jamais eu et beaucoup plus de soutien et juste beaucoup plus de main-d’œuvre. C’était Ross, mon père, nos grands-pères aidant quand ils le pouvaient et juste quelques amis de chez nous avec qui j’allais au lycée. Et c’est un peu comme ça – quand nous gagnions des courses à l’époque, je savais qu’il pouvait arriver ici. Il s’agissait juste de trouver la bonne opportunité.

Massie : Et puis d’un autre côté, qu’est-ce que ça fait, comme la situation de Denny Hamlin et comme voir les gars de la télé lui donner du fil à retordre ?

Chatain : Cela ne me dérange pas du tout. Cela ne dérange pas Ross. Cela en fait partie. Tout bon conducteur a eu ces obstacles à surmonter. Alors on prend ça et on continue à faire de bonnes courses, et les arrivées à la fin de l’année diront l’histoire.

Massie : Est-ce que tu vas finir l’année dans ce camion Niece ?

Chatain : Pour l’instant, c’est juste ce week-end, et je rentrerai en Floride lundi. Nous verrons comment ça se passe ce soir, et nous verrons ce que nous pouvons mettre en place pour aller de l’avant.


Inscrivez-vous à la newsletter Frontstretch

Une mise à jour quotidienne par e-mail (du lundi au vendredi) fournissant des nouvelles de course, des commentaires, des fonctionnalités et des informations de Frontstretch.com
Nous détestons les spams. Votre adresse e-mail ne sera ni vendue ni partagée avec qui que ce soit d’autre.

Partagez cet article

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT