CEZ a des bénéfices records, me tend les bras. Ça reviendra au peuple, promet le ministère

Le groupe CEZ, dont l’actionnaire majoritaire est l’État, a gagné près de 27 milliards de couronnes au premier trimestre de cette année. Selon les analystes, l’État pourrait utiliser les bénéfices élevés de la compagnie d’énergie pour aider les gens.

Le bénéfice net de CEZ a augmenté de 218% en glissement annuel pour atteindre 26,7 milliards de couronnes, dépassant largement les attentes des analystes. Entre autres choses, l’entreprise a été aidée par l’énorme hausse des prix de l’énergie sur les marchés de gros et un bénéfice record de leur négoce. La Tchéquie est l’un des plus grands exportateurs d’électricité en Europe.

Cependant, tous les domaines de CEZ n’ont pas connu une année réussie. “Deux parties de CEZ ont fait différemment. La partie production qui se négocie sur le marché de gros s’est bien comportée. Au contraire, la partie commerciale n’a pas bien fonctionné et s’est soldée par une perte”, a déclaré le porte-parole de CEZ, Ladislav Kriz.

“CEZ fait un profit fabuleux sur ce que le citoyen perd. Parce que les prix de l’électricité dans le monde atteignent des sommets historiques, si CEZ la produit, elle a une grande marge et de gros profits. C’est pourquoi elle a une augmentation spectaculaire de bénéfice net », a-t-il expliqué. l’économiste Lukáš Kovanda.

L’actionnaire majoritaire du groupe ČEZ est l’État, qui détient environ 70 % des actions par l’intermédiaire du ministère des Finances. “Les résultats actuels indiquent que le prochain dividende pourrait être historiquement le plus élevé et que l’État pourrait atteindre la valeur maximale de plus de 27 milliards de couronnes”, a déclaré Kříž.

“Bien sûr, l’État est satisfait que son entreprise se porte bien. Mais nous surveillons également l’impact sur les citoyens. L’avantage est que grâce au dividende que versera CEZ, l’État peut financer des mesures telles que 5 000 couronnes pour les familles ou augmentation des pensions », a-t-il déclaré. Le vice-ministre des Finances Roman Binder (ODS).

Certains recommandent que ČEZ se retire de la négociation à la bourse allemande. Cela réduirait prétendument les prix actuellement élevés de l’électricité. Selon CEZ, cela n’est pas possible en raison d’accords avec l’UE. “Le principal avantage pour ČEZ et donc pour l’État et les citoyens est qu’il est possible de vendre des excédents fréquents dans toute l’Europe via la bourse. Nous ne serions pas en mesure de les vendre sans la bourse et l’électricité ainsi produite serait finissent probablement par être inutiles », pense l’analyste Radim Dohnal.

jal, TN.cz

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT