Ces motos autonomes qui veulent assurer la sécurité de leur conducteur

Yamaha, Honda et BMW sont en compétition pour présenter des machines sans pilote.
La moto sans pilote n'est pas la contradiction que l'on pourrait imaginer. La conduite d'une moto étant cependant au carrefour de la technique et du plaisir, la déléguer borde l'oxymoron. Néanmoins, l’autonomie d’une machine n’est plus seulement la distance qu’elle peut parcourir à plein régime. Désormais, l'autonomie d'une moto est aussi sa capacité à prendre des décisions tout seul. Yamaha, Honda et BMW sont en compétition pour présenter des machines sans pilote. Avec le Motobot prévu, Yamaha a défié – sans gagner – un champion sur un circuit. Pour sa part, Honda a présenté au CES de Las Vegas une machine capable de suivre son propriétaire à pied et sans béquille. Depuis la semaine dernière, il est temps que BMW présente un GS 1200 capable de se plier, de freiner, d'accélérer, sans que personne ne soit au guidon. Extérieurement, il se distingue des autres motos par sa petite antenne et son radar. Et évidemment, le manque de chauffeur. Tout est dans ses sacs de métal. Si cette BMW roule toute seule, l'idée du groupe allemand n'est pas de réduire le client au rang de simple passager. "Nous voulons prouver notre capacité à offrir des aides à la conduite pour accroître la sécurité", a déclaré Frédéric Stik, directeur de BMW Motorrad France. Par exemple, des freins intelligents ou des moteurs montés sur un guidon capables de corriger d'éventuelles erreurs de direction. "Pour tirer parti de ces innovations, il faudra également adapter l'infrastructure routière (5G). La route promet d'être longue …

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.