Ce que les Giants et les Steelers ont fait lors de l’hymne national lundi soir

Environ 20 Giants se sont agenouillés pendant que les Steelers se tenaient à l’unisson et tenaient une bannière antiraciste pendant la lecture de l’hymne national avant leur match de «Monday Night Football».

L’entraîneur des Giants, Joe Judge, s’est tenu entre les co-capitaines Jabrill Peppers et Dalvin Tomlinson et a posé une main sur l’épaule des deux joueurs agenouillés. La bannière indiquait «Steelers Against Racism» et était assez longue pour être tenue par environ 25 joueurs, dont certains ont levé les poings.

Sous les restrictions COVID-19 du New Jersey, il n’y avait pas de fans au MetLife Stadium pour réagir, mais le copropriétaire des Giants, John Mara, a admis plus tôt cet été qu’il savait qu’une partie de la base de fans serait scandalisée en s’agenouillant pendant l’hymne national. La préférence de Mara est que les joueurs se lèvent, mais le vœu de soutenir ceux qui se sentent à genoux pour protester contre l’injustice sociale et le racisme est le moyen de se faire entendre.

En 2017, seuls trois Giants – Damon Harrison, Landon Collins et Olivier Vernon, décédés depuis, se sont agenouillés pendant l’hymne.

Plusieurs joueurs des Giants se sont agenouillés pendant l'hymne national ce soir.
Plusieurs joueurs des Giants se sont agenouillés pendant l’hymne national ce soir.Charles Wenzelberg / New York Post

Les Giants se sont tenus répartis sur la ligne de but pendant la lecture de «Soulevez chaque voix et chantez» environ 25 minutes avant le coup d’envoi. C’est un nouvel ajout à l’avant-match dans toute la ligue cette année. Le secondeur des Giants Lorenzo Carter, l’un des joueurs les plus parlés sur le sujet, était en larmes alors que l’équipe retournait aux vestiaires.

Une vidéo diffusée simultanément sur les grands écrans du MetLife Stadium montrant les faits saillants du travail de service communautaire des joueurs des Giants impliqués dans la campagne #TogetherBlue pour aborder des domaines tels que la pauvreté, l’itinérance, l’éducation, la toxicomanie, la justice pénale et les relations entre la police et la communauté. Les Steelers sont restés dans le vestiaire pendant ce moment.

Quelques heures avant le coup d’envoi, plusieurs Giants, dont le quart Daniel Jones, se sont échauffés dans des t-shirts noirs qui disaient «L’injustice contre l’un de nous est une injustice contre nous tous» sur le devant et «End Racism» sur le dos. Ils ont été conçus par l’ancien capitaine des Giants Michael Thomas, maintenant une sécurité pour les Texans de Houston.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.