Home » Ce lundi 13, débute la vaccination contre le COVID-19 pour les adolescents entre 12 et 15 ans ; vaccination des retardataires se fera dans les centres de santé | Équateur | informations

Ce lundi 13, débute la vaccination contre le COVID-19 pour les adolescents entre 12 et 15 ans ; vaccination des retardataires se fera dans les centres de santé | Équateur | informations

by Nouvelles

En octobre, les enfants de 6 à 11 ans commenceront à se faire vacciner, a annoncé la ministre de la Santé, Ximena Garzón.

Au cours du week-end dernier, du mobilier, des produits biologiques, des équipements et des dispositifs médicaux ont été transférés dans des centres de santé du pays pour poursuivre le processus de vaccination contre le COVID-19.

À partir de ce lundi 13, les centres de santé du pays continueront d’appliquer les première et deuxième doses aux personnes en retard de plus de 16 ans qui n’ont pas reçu le vaccin COVID-19.

Ces centres de santé ont reçu les premières doses du vaccin AstraZeneca et de l’unidose CanSino pour soigner les usagers retardataires. De même, des deuxièmes doses de Pfizer et de Sinovac seront appliquées aux citoyens qui auront 28 jours après avoir été inoculés avec ces vaccins. Dans le cas d’AstraZeneca, le délai est de 64 jours.

Sur les 69 points de vaccination fixes et express qu’ils ont fréquentés pendant plusieurs mois dans la zone 8 (Guayaquil, Durán et Samborondón), à partir d’aujourd’hui, seulement 7. Dans ces trois cantons, 115 centres de santé fonctionneront pour poursuivre le processus de vaccination contre le coronavirus.

À Guayaquil, ils se rendront à cinq points de vaccination : Mucho Lote 1, l’aéroport José Joaquín de Olmedo, le stade Alberto Spencer, le terminal 25 de Julio de Metrovía et la Faculté d’architecture de l’Université de Guayaquil. À Durán, le Palais des Congrès sera activé, sur la rue Loja entre Ambato et Yaguachi ; et à Samborondón, le Colisée Humberto Andrade Solórzano, situé dans la cabecera cantonale.

À Quito, le Centre des congrès du bicentenaire et l’Institut supérieur du Conseil provincial de Pichincha sont les centres de vaccination qui continueront à fonctionner à partir d’aujourd’hui.

Il a été indiqué que chaque coordination de zone doit établir les points de vaccination qui resteront activés pour ce processus.

Actuellement, le plan de vaccination contre le coronavirus est en phase « Nous réactivons », selon le calendrier prévu par le ministère de la Santé publique (MSP). Mercredi 1er septembre, le gouvernement central a annoncé que 9 millions de personnes avaient été vaccinées contre le virus, avant les 100 premiers jours d’administration.

Guillermo Lasso : « À partir de janvier, nous commencerons à appliquer la troisième dose (du vaccin contre le COVID-19) à tous les Équatoriens »

Ce lundi 13, débute le processus de vaccination contre le COVID-19 pour les adolescents entre 12 et 15 ans.

Ximena Garzón, ministre de la Santé, a déclaré que les centres de santé intégreront des brigades de vaccination qui iront dans les écoles et les collèges en coordination avec les directeurs de chaque unité éducative qui mènent déjà leurs activités de manière mixte.

Pour les établissements qui continuent en mode virtuel, le ministère de la Santé publique attribuera aux étudiants des dates de fréquentation de leur établissement universitaire respectif le jour de leur visite par les brigades.

Le ministre a expliqué que les adolescents âgés de 12 à 15 ans ne recevront que la première dose du vaccin Pfizer. Pour les mineurs qui ont des maladies aggravantes ou une immunodéficience, il est recommandé d’appliquer la deuxième dose après 21 jours.

Quels seront les nouveaux points de vaccination contre le coronavirus

Garzón a réitéré qu’une seule dose de vaccin est suffisante pour les adolescents entre 12 et 15 ans, mais a suggéré qu’ils reçoivent un rappel après six mois. Le responsable a fait ce constat pour éviter que les mineurs ne courent un risque éventuel de myocardite (inflammation du muscle cardiaque).

Il a ajouté que la vaccination pour cette tranche d’âge durera jusqu’à la fin octobre prochain.

« Et ce mois-là, nous avons commencé avec des enfants de 6 à 11 ans, que nous prévoyons de couvrir en novembre. Nous collectons toujours des informations scientifiques qui nous permettent de vacciner les enfants de moins de 6 ans, à partir de 3 ans. Nous avons déjà des preuves de sécurité, en particulier avec Sinovac, et nous le ferons parce que, comme vous l’avez vu, il y a une épidémie de (la variante) delta aux États-Unis qui affecte principalement les patients pédiatriques. Les hôpitaux se sont effondrés avec des enfants. Nous devons les protéger de ce virus », a déclaré Garzón dans une interview à EL UNIVERSO. (JE)

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.