Cancer: le rôle inattendu du cerveau dans le développement de la maladie

0
53

Une récente étude a permis de mettre à jour le rôle joué par le cerveau dans le développement de certaines maladies, comme le cancer. One découverte to be medical body for developpement of new traitements in view of guérir andly, prévenir certaines maladies.

Mené par une équipe de chercheurs de l ’INSEM, l’étude, revue dans Nature, le 15 mai dernier, soulignent le rôle des cellules du cerveau dans le développement, de certaines maladies, comme le cancer. Dans les faits, les cellules neuronales ont été mises en place dans un cerveau par la circulation sanguine. L’arrivée de ces neurones a provoqué un développement rapide du cancer, puis a multiplié les métastases. En outre, les nouveaux neurones se sont ensuite installés dans le tumeur, afin d’aider à se développer.

Une étude aux résultats inattendus

C’est en étudiant cinquante-deux patients atteints du cancer de la prostate que les chercheurs ont remarqué de la présence de cellules nerveuses immatures au sein de la tumeur, double cortine, protein normalement produite dans le cas de création ou de renouvellement de neurone. Les neurones sont normalement créés dans les zones neurogéniques, the parties of cerveau bien distinct, as the the hippocampe or again the sub-ventriculaire. Résultat, la présence de telles cellules dans les tumeurs dites à la prolifération des métastases. “Cette découverte étonnante de la présence de progéniteurs neuronaux DCX + en dehors du cerveau chez l’adulte. Et nos travaux d'apprentissage vont bien participer à la formation de nouveaux neurones dans les tumeurs », confirme d’ailleurs Claire Magnon, directrice de l’étude.

Une étude qui invite à l’optimisme

Très vite, les chercheurs se sont ensuite demandés commenter ces cellules arrivées à migrer du cerveau, à la tumeur. Après avoir travaillé sur les souris porteuses de tumeurs de la prostate, il est avéré que les cellules ont traversé la barrière hémato-encéphalique, au niveau de la zone sous-ventriculaire. Censée être imperméable, cette barrière entre la circulation sanguine et le système nerveux serait-elle responsable des cancers? Pour le moment, rien ne le permet de le savoir, assurer Claire Magnon. Cependant, cette découverte invitere à l’optimisme. Sera peut-être, à terme, possible de tuer les cellules nerveuses souhaitant se rendre en direction de la tumeur, avant celle-ciatteignant leur objectif et donc, empêcher le tumeur de devenir agressif.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.