Bugatti: la mystérieuse hypercar sera-t-elle électrique ou une piste extrême?

| |

La marque française avait également été évoquée pour la proposition d’achat du constructeur croate Rimac, spécialisé dans les supercars électriques. La décision pourrait intervenir avant la fin de 2020

A Molsheim, en Alsace, où les Bugattis sont produites avec soin et selon une méthode artisanale, il y a de nos jours un air de fibrillation. Depuis plus de dix ans, les Veyrons sont produits sur le site exclusif. Puis ce fut au tour du Chiron. Mais maintenant du bâtiment de production, une structure de plus de mille mètres carrés inaugurée en 2005, juste à côté de la villa historique du fondateur Ettore Bugatti, Château Saint-Jean, nous sommes à la veille du lancement de la énième hypercar, avec la voiture qui viendra dévoilé le mercredi 28 octobre.

PRENONS UN RETOUR

Le groupe Volkswagen semble être en pourparlers pour vendre Bugatti à Rimac et que l’opération est à un stade avancé, à tel point qu’une décision à ce sujet devrait être prise d’ici la fin de l’année. Des liens entre l’univers Volkswagen et la marque croate qui fabrique des modèles sportifs électriques existaient déjà. En fait, Porsche détient une participation dans Rimac, ayant initialement acquis 10% en 2018 et 5,5% l’année suivante.

PORSCHE POURRAIT EN BÉNÉFICIER

La société de Stuttgart pourrait bénéficier de la vente de Bugatti à Rimac en augmentant ses parts bien au-delà des 15,5% actuels. Après tout, la marque française par le passé fortement souhaitée par Ferdinand Piech qui la considérait comme un véritable fleuron est désormais loin des intérêts du groupe Volkswagen, qui souhaite concentrer toutes ses ressources sur l’électrification, la digitalisation et la conduite autonome. Pour le constructeur allemand, nouer des liens avec Rimac signifierait accéder à un savoir-faire sur l’électrique précieux et utile pour suivre des concurrents tels que les Américains de Tesla.

RIMAC

Rimac est une petite et jeune entreprise, mais qui a développé des compétences spécifiques. Créée en 2009 près de Zagreb, elle compte aujourd’hui plus de 700 collaborateurs, tous spécialisés dans la mobilité électrique haute performance. Après le Concept One 2011 en petite série, le coupé C Two a ensuite été dévoilé qui, cependant, n’a pas encore été produit. Pour mener à bien ses futurs projets, il leur faut donc à Rimac des installations de production. Et justement ceux de Molsheim, siège de Bugatti, pourraient être le cas, si bien sûr la négociation pour la vente de la marque française aboutissait.

UN HYPERCAR ARRIVE

L’annonce – qui n’aurait pas pu être plus cryptique – d’une nouvelle voiture de sport Bugatti prévue pour le 28 octobre avait laissé entendre qu’il pourrait même s’agir d’une voiture électrique réalisée en partenariat avec Rimac. Mais probablement la prochaine voiture de sport de la marque française sera une voiture de piste très extrême. Avec une telle voiture, l’objectif pourrait être de remporter le tour le plus rapide sur certaines des pistes les plus célèbres et emblématiques du monde, comme le Nürburgring.

.

Previous

Nîmes-Brest : la composition des équipes

La Lune pourrait contenir plus d’eau qu’on ne le pensait, annonce la NASA

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.