Brussels Airlines: projet d’accord entre le gouvernement belge et Lufthansa sur le plan de sauvetage

C’est ce que les sources gouvernementales ont indiqué.

Le gouvernement fédéral a conclu un projet d’accord avec Lufthansa (le groupe allemand propriétaire des compagnies aériennes belges) sur le sauvetage de Brussels Airlines en raison de la crise des coronavirus.

Brussels Airlines pourra compter sur un prêt de 290 millions d’euros pour une durée de 6 ans. Le gouvernement recevra une garantie que l’argent restera avec Brussels Airlines et ne sera donc pas versé à Lufthansa ou à d’autres sociétés du groupe allemand. Le gouvernement recevra également un gage sur les parts de Lufthansa dans Brussels Airlines. Si la compagnie aérienne n’est pas en mesure de rembourser le prêt, ces actions seront donc détenues par le gouvernement. Le gouvernement peut également compter sur deux sièges au conseil d’administration de Brussels Airlines.

Plusieurs conditions

En outre, le projet d’accord prévoit une autre série d’engagements contraignants: la marque Brussels Airlines doit continuer d’exister, la compagnie doit continuer à voler sous licence belge et le siège social doit rester à Bruxelles. Afin de remplir toutes ces conditions, un mécanisme d’arbitrage sera mis en place pour la durée du prêt.

En outre, l’accord «souligne l’importance des préoccupations écologiques». La poursuite du développement de Brussels Airlines après la crise du coronavirus doit donc s’accompagner d’une réduction de son empreinte écologique.

Le projet d’accord n’a pas encore été formellement approuvé par le cabinet central, les conseils d’administration de Brussels Airlines et du groupe Lufthansa, la Commission européenne et le Fonds allemand de stabilisation économique.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.