Brexit: le maire de Londres Sadiq Khan appelle à un autre référendum



Le maire de Londres, Sadiq Khan, s'est exprimé avec véhémence en faveur d'un nouveau référendum sur le Brexit. Dans un commentaire d'invité pour l'hebdomadaire anglais "The Observer", il demande que les Britanniques aient la possibilité de rejeter l'accord sur le Brexit, ce qui sera mauvais pour les entreprises, les emplois et le système de santé public.

Jusqu'à présent, Khan avait été ouvert à un nouveau vote, mais jamais soutenu. Il ne s'attendait pas à ce qu'il le fasse une fois, poursuit-il dans l'article d'invité. Mais la performance du gouvernement est si misérable et la menace pour le niveau de vie et l'emploi est telle qu'il ne voit pas d'autre solution que de donner aux gens la possibilité de rester dans l'UE.

Avec si peu de temps de négociation, il n'y a que deux résultats possibles: un mauvais accord pour la Grande-Bretagne ou pas d'accord du tout, ce qui serait encore pire. "Les deux sont extrêmement risqués et je ne pense pas que Theresa May ait le mandat de jouer sans vergogne avec l'économie et les moyens de subsistance du Royaume-Uni", écrit-il. Khan est maire de la capitale depuis janvier 2016. La majorité de la population avait voté en faveur de son maintien dans l'UE.

La Grande-Bretagne quittera l'Union européenne le 29 mars 2019. En fait, il devrait déjà y avoir un accord en automne qui réglemente les modalités du retrait de l'UE – mais actuellement, le Royaume-Uni et les autres pays de l'UE ne seront pas d'accord. semaines à venir. L'accord doit ensuite être ratifié par les parlements des États membres. Si aucun accord n'est atteint à la date du retrait, le Royaume-Uni menace un soi-disant Brexit dur.

Ces dernières semaines, de plus en plus de Britanniques ont appelé à un nouveau vote sur le Brexit. Le Premier ministre May a nié à plusieurs reprises les revendications et les deux principaux partis, les conservateurs et les travaillistes, sont opposés à un référendum.

Récemment, toutefois, même les députés du Parti conservateur de mai ont appelé à un nouveau référendum si le Parlement britannique rejetait le résultat des négociations de sortie avec Bruxelles. Un groupe de politiciens de l'opposition pro-européenne tente de soulever la question lors du congrès du parti travailliste à la fin du mois de septembre.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.