Brexit: crash immobilier, explosion du chômage ... Scénario de catastrophe de la Banque d'Angleterre

Brexit

+ Suivre

Suivi
Suivi

Sarah Ugolini

Publié le 15/09/2018 à 14h57

Mis à jour le 15/09/2018 à 17h11

Brexit: crash immobilier, explosion du chômage … Scénario de catastrophe de la Banque d'Angleterre

L'institution craint une crise de même ampleur que celle de 2008. Le prix de l'immobilier pourrait chuter de 25% à 35% sur trois ans.

Les prix de l'immobilier au Royaume-Uni pourraient chuter de 25 à 35% en l'absence d'un accord sur le Brexit. C'est l'annonce de choc faite par la Banque d'Angleterre vendredi 14 septembre devant la presse. Mark Carney, gouverneur de la Banque d’Angleterre, a présenté jeudi au gouvernement de Theresa May les conséquences d’un Brexit sans accord amiable avec Bruxelles. Tel que rapporté par Les Echos, il a simplement évoqué un probable crash immobilier et une explosion du chômage qui pourrait conduire à une crise financière aussi désastreuse que celle de 2008. Un cri d'alarme deux jours après l'anniversaire de la faillite de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers, emblème de la crise économique. Selon le Canadien, en l'absence d'un accord sur le Brexit, les prix de l'immobilier pourraient baisser de 25 à 35% sur trois ans avec une augmentation des taux hypothécaires qui entraînerait un effondrement du marché. Le scénario est apocalyptique. Mark Carney assure qu'en cas de divorce non amiable avec l'Europe, le taux de chômage serait passé de 4% aujourd'hui à plus de 10%. Cette situation est due en partie à l’arrêt des transports aériens et ferroviaires entre le Royaume-Uni et l’Europe. Des arguments qui devraient pousser le gouvernement britannique à faire des compromis. Un Brexit sans accord serait un "coup de bloc" Face aux négociations avec Bruxelles sur les conditions du Brexit, le gouvernement conservateur de Theresa May avait accéléré ces dernières semaines les préparatifs d'une éventuelle sortie sans accord avec l'UE d'ici fin mars 2019. Il a publié jeudi une deuxième série de notes techniques analysant les risques qui lui sont associés. Réagissant à la publication de ces notes, le patron des patrons britanniques, Carolyn Fairbairn, a prévenu vendredi qu'un Brexit sans accord serait un "coup de bâton". >> Voir aussi: Brexit sans accord: les principaux risques au Royaume-Uni Ce scénario noir de crash immobilier et d'explosion du chômage est similaire à celui de l'année dernière pour réaliser ses «stress tests». Un exercice théorique pour déterminer si les grandes banques du pays pourraient résister à un renversement cataclysmique de l'économie. Tel que rapporté par Boursorama, le directeur général des employeurs CBI & # 39; L'organisation a assuré à la BBC que le gouvernement devrait "concentrer toute son énergie sur la conclusion d'un accord de sortie et sur une période de transition" entre le Brexit officiel prévu dans six mois et le moment où le Royaume-Uni 2020.

Lire aussi

Tu es entrain de lire:
Brexit: crash immobilier, explosion du chômage … Le scénario catastrophe …

https://www.capital.fr/economie-politique/brexit-krach-immobilier-explosion-du-chomage-le-scenario-catastrophe-de-la-banque-dangleterre-1307123

Partager

Partager

Brexit: crash immobilier, explosion du chômage ……

©
Capitale

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.