Breguet – Interview de Lionel a Marca, PDG, Breguet – Personnalités et interviews

Vous avez rejoint Breguet en 2019 et avez été nommé CEO en août dernier. Pouvez-vous nous dire quelles ont été vos priorités ?
Après plus de vingt ans au sein du Swatch Group, la famille Hayek m’a demandé de me pencher de plus près sur Breguet. Mon objectif principal était d’identifier les domaines qui ne fonctionnaient pas aussi bien que possible, en particulier dans la production. Hormis quelques légers ajustements pour améliorer certains flux de travail, tout s’est avéré être en ordre. J’ai ensuite travaillé main dans la main avec Marc A. Hayek pour comprendre ses objectifs en termes de produit et définir le calendrier de lancement du produit. Après ma nomination au poste de PDG, et je remercie à nouveau la famille Hayek de m’avoir fait confiance, mes priorités ont été le produit, la distribution et le marketing. Nous avons décidé de renforcer ces services en recrutant du personnel qualifié et motivé en fonction de nos objectifs. Je suis dans mon élément dans la gestion opérationnelle. J’aime passer du temps dans les ateliers, par exemple pour appréhender la situation sur le terrain et trouver des solutions avec les plus concernés. Nous avons récemment passé du temps chez MBB, qui fabrique nos boîtiers de montres, à identifier les moyens dont ils ont besoin pour suivre le rythme des demandes actuelles. Bien sûr, faire venir de nouvelles machines ne suffit pas. Il est essentiel que le marketing et les ventes rendent justice à la qualité de nos montres et soient capables d’en parler de manière appropriée. Mon rôle est de faire entrer Breguet dans une nouvelle ère.

Marine Chronographe 5527 © Bréguet

Le Covid-19 a-t-il mis un frein aux célébrations de l’année dernière du 220e anniversaire de l’invention du tourbillon ?
Le 220e anniversaire est une étape importante, quoique moins que le 225e ou le 250e. Évidemment, la crise sanitaire ne nous a pas permis de célébrer comme nous l’avions prévu. Cependant, des événements importants ont eu lieu localement et le mérite revient aux pays pour s’être si bien adaptés à la situation. Côté produit, notre Tourbillon Anniversaire commémoratif est une belle réussite. Pratiquement chacune des 35 pièces de cette édition anniversaire s’est vendue.

Entretien avec Lionel a Marca, PDG, Breguet

Classique Tourbillon Extra-Plat Anniversaire 5365 © Bréguet

Comment va la marque ?
Breguet se porte bien. Nous avons des objectifs ambitieux pour 2022 et nous travaillons dur depuis un an pour les atteindre. En 2021, nous avons dépassé notre niveau de 2019, ce qui nous a procuré une immense satisfaction. La collection Reine de Naples continue de bien performer, tout comme la collection Classique. Nos deux séries limitées Type XX sont particulièrement demandées. La Tradition Quantième Rétrograde est une autre vedette. On ne « bouscule » pas une marque comme Breguet. Son fondateur était un inventeur extraordinaire qui a énormément contribué à l’horlogerie. Il est important que nous prenions le temps de réfléchir, afin d’honorer son héritage et de créer des montres en accord avec cet héritage. La question est : que ferait Abraham-Louis Breguet s’il était en vie ? Comment ce penseur avant-gardiste utiliserait-il les technologies d’aujourd’hui ? C’est quelque chose que j’ai appris de Marc A. Hayek : il ne faut pas précipiter les choses mais prendre le temps de comprendre les montres pour qu’elles puissent mûrir pleinement. Cette lenteur est à la fois une force et une nécessité lors de la fabrication de garde-temps à un haut niveau d’excellence. Nous avons un merveilleux programme de lancements en vue pour 2022.

Entretien avec Lionel a Marca, PDG de Breguet

Tradition Quantième Rétrograde 7597 © Bréguet

Nous n’avons pas vu Breguet dans un salon horloger depuis quatre ans. Est-ce un problème?
Non. Je suis d’avis que les foires ont fait leur temps. J’ai participé à 25 foires et je dirais que la fin était inévitable. A nous maintenant d’être là, au bon moment, pour accompagner les lancements et assurer en même temps la disponibilité des produits. Certains événements sont mieux adaptés à tel ou tel pays ou période. Les produits doivent être ciblés sur la demande locale et aux bons moments de l’année. Espérons que cela soit en place pour 2022, principalement grâce à de nouveaux partenariats que nous sommes en train de finaliser.

Diriez-vous que l’horlogerie est à la croisée des chemins ?
Oui, je crois que l’horlogerie est à un moment charnière, comme elle l’était il y a cinq ans. Ensuite, il s’agit de savoir comment le négocier. Breguet envisage une année 2022 très positive. Nous sommes réputés pour la qualité de nos montres et travaillons dur pour les rendre encore plus désirables. La façon dont les journalistes et les clients perçoivent nos produits reste très importante pour nous et nous réfléchissons toujours à la meilleure façon de communiquer. Le client final doit être notre priorité. Cela s’étendra également au marché de l’occasion, vaste sujet sur lequel nous nous pencherons prochainement, car il peut influencer le comportement des clients. Il faut considérer l’ensemble. Chez Breguet, nous nous engageons à respecter nos clients, nos fournisseurs et bien sûr nos produits.

Entretien avec Lionel a Marca, PDG de Breguet

TypeXXI 3815 © Bréguet

Selon vous, laquelle de vos six collections a le plus grand potentiel ?
Chacune de nos six collections a sa propre identité et un message clairement défini, et est donc un atout à part entière. Il faut avoir une vue à 360°, travailler certains plus que d’autres dans un délai donné pour tirer le meilleur de chaque produit. Nous examinerons la technologie du mouvement et comment nous pouvons augmenter la valeur ajoutée pour le client final. Il peut s’agir de réserve de marche ou d’une denture optimale pour chaque roue. Il existe de nombreux domaines à explorer. Il faut aussi repenser les complications utiles pour donner aux clients les informations dont ils ont besoin de la manière la plus lisible. Il faut saisir la philosophie du fondateur de Breguet qui n’était pas seulement un remarquable horloger ; il a également été l’un des premiers créateurs de montres. Il ne positionne jamais la signature Breguet au même endroit sur le cadran mais toujours selon la disposition des différentes indications. L’esthétique est une préoccupation importante, même si la préoccupation première de Breguet est de fabriquer des montres fiables et d’une qualité irréprochable.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT