BNP Paribas se plaint de "complicité de crimes contre l'humanité"

BNP Paribas est poursuivi pour "complicité de génocide, de torture, de crimes contre l'humanité" et pour "blanchiment et dissimulation de ces crimes" par neuf victimes du régime soudanais. La Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH), qui les soutient en intentant une action au civil auprès de l'organisme caritatif Project Expedite Justice, a tenu une conférence de presse jeudi à Paris. "Quand il y a un crime de masse, il y a un financement. Mais nous oublions souvent de revenir à la source. Cette plainte est déposée au nom des victimes et vise à mettre en jeu la responsabilité des entreprises dans les exactions commises au Soudan. C'est trop facile se cacher derrière le fait de commercer ", Patrick Baudouin, avocat au barreau de Paris et président d'honneur de la FIDH.

Demandez aux bourreaux

Accusé d'avoir violé l'embargo américain qui limitait les transactions financières avec plusieurs pays, dont le Soudan, "La banque d'un monde en mutation" a été condamné par le tribunal américain à payer une amende record de 8,9 milliards de dollars surst Mai 2015. À l'époque, la première banque de la zone euro a plaidé coupable de contournement des sanctions internationales. Mais le lien n’est pas encore établi entre les profits générés et le génocide perpétré au Soudan. La condamnation des États-Unis sert donc de base à la plainte qui vient d'être déposée auprès du juge d'instruction principal du tribunal de grande instance de Paris. "Nous n'achetons pas un bon comportement en payant, cela ne suffit pas", croit Patrick Baudouin. Cynthia Tai, avocate fondatrice de Project Expedite Justice, ajoute que "Le Congrès a alloué ces fonds aux victimes du 11/9. Partis sans compensation, nous avons exploré les moyens de rendre justice aux victimes soudanaises."

"Ce n'est pas de la vengeance, mais de la justice de voir les victimes capables de tenir leurs bourreaux responsables de leurs actes"Michel Tubiana, avocat et président honoraire de la Ligue des droits de l'homme. Le militant Abdalhaleim Hassan a lui-même été victime des crimes commis par le régime de l'ancien dictateur Omar al-Bashir, avec la prétendue complicité du BNP, du moins entre 2002 et 2008. "Je me souviens que les Janjawids (milice soutenue par El-Béchir, ed) attaqué mon village en 2003. J'ai perdu plusieurs membres de ma famille, témoigne Hassan, qui vit maintenant aux États-Unis. Mais ce que j'avais vu était terrible. Comment rester silencieux? J'ai été arrêté trois fois, battu et maltraité. Mais je ne me considère plus comme une victime aujourd'hui parce que je me bats partout pour la liberté et la démocratie. " Applaudissements dans la salle.

"Ils savaient que le Soudan n'était pas fréquentable"

L'avocat Emmanuel Daoud et une douzaine d'employés ont passé près de deux ans sur cette question. Était-il possible de poursuivre le BNP en justice? ? "La réponse était oui, explique à Libération l'avocat spécialisé en droit international, parce que les auteurs présumés sont des personnes morales de droit français et que des faits de complicité ont été commis sur le territoire français. " PDG de la banque entre 2000 et 2003, puis président jusqu'à 2015, Michel Pébereau est l'une de ces entités juridiques. "Les membres du conseil d'administration et tous les membres de la direction se sont cachés, ont caché les transactions parce qu'ils savaient que le Soudan n'était pas fréquent", insiste Emmanuel Daoud, qui s'appuie sur la justice française pour établir la responsabilité pénale. Contacté par LibérationBNP Paribas explique qu'il n'a pas encore été informé de la plainte et Achevée : "Dans tous les cas, nous ne commentons pas les procédures judiciaires."

Philippine Renon

(tagsToTranslate) Soudan (t) BNP Paribas (t) Justice (t) Avocat (s) États-Unis (t) Génocide (t) Complicité (t) Banque (t) Criminalité (t) Plainte (t) Personne morale (t) t) Etat (t) du régime de Vichy (t) Fédération internationale des droits de l'homme

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.