Bloquer les droits du travail – Efecto Cocuyo

| |

L’un des objectifs de la soi-disant loi anti-blocus est de réduire davantage les droits des travailleurs. Garantir aux investisseurs potentiels de meilleures conditions pour exploiter plus facilement les travailleurs.

Selon ladite loi, ses règles prévalent sur les lois spéciales même s’il s’agit de lois organiques. De telle manière, établit également la possibilité de désappliquer les règles. Dans ce contexte, il est possible de désappliquer les règles de la loi organique du travail qui affecteraient l’exercice de la liberté d’association, entravant le travail des syndicats et interdisant les grèves et autres formes de force exécutoire des droits. Tout ce qui concerne l’embauche de personnel peut subir un processus de flexibilité tel qu’il ne garantit aucune stabilité au travail.

Déjà dans certains des appelées zones économiques spéciales, il est établi qu’un régime peut être établi embauche de personnel spécial et extraordinaire. Les syndicalistes connaissent très bien ce langage qui se traduit par des contrats sans stabilité et avec peu d’avantages.

Rien de bon n’attend les travailleurs du pays si les entreprises publiques sont privatisées avec le désengagement des réglementations qui protègent les travailleurs aujourd’hui. Bien que les faits soient déjà flous, cela signifierait continuer à perdre des réclamations.

Le soi-disant gouvernement «ouvrier» est devenu un cauchemar pour les ouvriers. Et dans le but d’attirer les investisseurs, elle cherchera à leur garantir le coût le plus bas en matière de main-d’œuvre.

L’expérience, de près de deux décennies, indique qu’à ses fins il utilisera des syndicalistes pro-dictature qui viendront justifier les mesures anti-ouvrières.

Déjà avant la loi de régionalisation globale pour le développement socio-productif de 2014, ils ont gardé le silence. Votre article 56 établit qu’aucun intérêt particulier, syndicat, syndicat, institutionnel d’associations ou de groupes, ou leurs règlements, ne prévaudra sur l’intérêt collectif pour la planification et l’exécution des équipements urbains et les actions nécessaires à l’accomplissement des buts du présent décret avec rang, valeur et Force de la loi: les réclamations ou les défenses des organisations syndicales relèvent d’un soi-disant intérêt collectif: les intérêts de l’État.

Le secret imposé par la loi affectera également les droits du travail. En particulier en ce qui concerne les services publics et les conditions et l’environnement de travail.

La loi organique du travail établit que «le bénéfice net minimum que l’entreprise doit répartir entre ses travailleurs est de 15% des bénéfices liquides qu’ils auront obtenus à l’issue de leur exercice annuel». La loi anti-blocage servira à justifier que les entreprises ne sont pas obligées de déclarer la somme des enrichissements nets imposables et ceux exonérés selon la loi de l’impôt sur le revenu, qui permet d’établir ces avantages liquides de l’entreprise.

La loi, en interdisant la diffusion de certaines informations sur les mesures qui ont été adoptées en application de la loi, affectera l’exercice du contrôle social par les travailleurs. Et cela est directement lié aux conditions et à l’environnement de travail. Comment garantir, entre autres aspects, que les travailleurs ont le droit de participer à la surveillance, à l’amélioration et au contrôle des conditions et de l’environnement de travail, à la prévention des accidents et des maladies professionnelles. Cela implique de connaître les plans que l’entreprise élabore à cet égard et comment les mettre en œuvre.

Le mouvement syndical vénézuélien a le défi de rester vigilant, de dénoncer et de s’opposer à tout ce qui est mis en œuvre avec la loi anti-blocage et qui détériore les droits du travail déjà détériorés, en outre, que les conditions de travail sont aggravées.

***

Les opinions exprimées dans cette section sont de la seule responsabilité de leurs auteurs.

Du même auteur: Le tristement célèbre rapport contre l’infamie

Previous

Cuca confirme les adieux de Soteldo: “C’était son dernier match”

58 personnes ont été arrêtées en Biélorussie samedi – dans le monde

Next

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.