Nouvelles Du Monde

BLOG EN DIRECT : Le Parlement approuve le projet de loi de finances 2024 et déclenche la prochaine étape législative – Wall Street kenyan

BLOG EN DIRECT : Le Parlement approuve le projet de loi de finances 2024 et déclenche la prochaine étape législative – Wall Street kenyan

L’Assemblée nationale a approuvé le controversé projet de loi de finances 2024 en deuxième lecture, alors que des milliers d’électeurs manifestent à Nairobi, Mombasa, Kisumu et dans d’autres villes du pays, ainsi qu’en ligne, pour la deuxième fois cette semaine.

  • Dans une lettre répondant au Parlement, le Trésor CS a déclaré que la suppression de certaines mesures du projet de loi, comme suggéré par le comité des finances, créerait un KShs. Un déficit de financement de 200 milliards et déclencher des réductions de dépenses.
  • Le Parlement est sous pression pour rejeter le projet de loi tel que rédigé, même après que la commission départementale a proposé la suppression de certaines des propositions fiscales les plus controversées.
  • Une majorité de députés ont voté OUI lors du vote de cet après-midi, ce qui fait automatiquement passer le projet de loi à l’étape suivante du processus. Processus législatif. Lors de sa phase en commission qui débutera le mardi 25 juin, le corps législatif examinera et votera les amendements au projet de loi de finances 2024.

17h41: Les députés votent pour que le projet de loi de finances 2024 passe en commission plénière. Résultats OUI (204) et Non (115).

17h00: Les premiers résultats montrent des lignes de vote largement partisanes, avec des députés alliés au gouvernement votant OUI et une large part de députés de l’opposition votant NON.

16h25: Les députés commencent à voter jeudi après-midi, après le son de la sonnerie de division pour commencer le vote manuel, par appel nominal.

Lire aussi  X, l'ancien Twitter, est "proche de l'équilibre", déclare son nouveau directeur

16h03 : Il y a une tendance qui se développe dans cette Assemblée : chaque fois que nous faisons preuve d’objectivité sur une question comme celle-ci, on nous dit que le CDF sera réduit, qu’il n’y aura pas de route KERRA. Ce genre de chantage doit cesser. – Jared Okello, député de Nyando.

16h02 : « Ce que propose ce projet de loi, c’est leur donner plus de dignité en leur faisant utiliser des couches et des serviettes hygiéniques qui soient de bonne qualité, abordables et dont on puisse vérifier leur sécurité. C’est pourquoi nous disons : utilisons nos produits fabriqués localement », Kuria Kimani.

16h00: Le député de Molo et président de la commission des finances, Kuria Kimani, affirme que les personnes qui l’ont contacté n’avaient pas lu l’intégralité du projet de loi.

15h42 : « Si nous luttons contre la corruption, nous pourrons financer les dépenses de ce gouvernement. Il est temps pour nous de prendre position selon laquelle la corruption est le plus grand ennemi dans la salle », Esther Passaris, représentante des femmes de Nairobi.

15h38: « Le mien est très simple, ce projet de loi de finances est en fait un projet de loi piloté par le FMI. L’un des principes du FMI est d’amener les pays dans lesquels il intervient à cesser leurs subventions, ainsi qu’à promouvoir la privatisation, mais le pire est que ces pays subissent l’oppression. C’est cela l’oppression du peuple », Ruth Odinga, représentante des femmes du comté de Kisumu.

Lire aussi  La Chine exhorte les responsables américains à traiter prudemment les questions liées à Taiwan_Xinhua

15h28 : « Dans sa prise de décision, la Chambre n’est liée que par la Constitution et la loi. La décision finale appartient à cette Chambre. Je ne trouve donc rien de fâcheux à cet avis. Son contenu peut être utilisé à titre d’information pour les commissions et la chambre en plénière lors de l’examen du projet de loi de crédits et du projet de loi de finances », – Moses Wetangula, président de l’Assemblée nationale.

14h44: «C’est l’organe suprême de notre démocratie. Pourrions-nous obtenir un rapport sur ce qui se passe réellement et l’assurance que cette Chambre reste indépendante et libre de mener à bien ses affaires comme le prescrit la Constitution. Sinon, nous agirons maintenant sous une sorte de contrainte parce que les députés agiront désormais sous la coercition », Opiyo Wandayi, chef de la minorité.


13h16 : « Les changements ont déjà été apportés. La TVA sur le pain a été supprimée, les accises sur l’huile végétale ont été supprimées, la taxe sur les véhicules à moteur a été supprimée… Je serais un individu très trompeur si je ne changeais pas de position et si je ne soutenais pas maintenant le projet de loi avec des amendements », Ronald Karauri, député Kasarani.

13h04 : « Je pense qu’il y a une idée fausse parmi le public, en particulier dans la génération Z, ils ne comprennent pas que le projet de loi de finances est là pour permettre la mise en œuvre des budgets. Nous ne pouvons pas prétendre mettre en œuvre le budget sans savoir réellement d’où vient l’argent », Carol Ngelechei, représentante des femmes du comté d’Elgeyo.

Lire aussi  Bryson DeChambeau remporte un autre US Open avec une finition décisive pour refuser Rory McIlroy

12h02 : « J’en profite pour rejeter catégoriquement le projet de loi de finances. L’une des choses que je veux juste dire et préciser est que nous ne devrions pas nous soumettre aux pressions mises en œuvre par le FMI sur les conditions de financement qu’il accorde à ce pays », Renee Mayaka, députée nommée.

11h45 : « Je suis totalement opposé à ce projet de loi de finances. Les raisons étant que nous comprenons que la taxe sur les véhicules à moteur, la taxe sur les huiles comestibles, entre autres, ont été supprimées, mais il existe de nombreuses taxes cachées. Lorsque vous parlez de 7 Ksh le litre de taxe sur le carburant, cela signifie que le coût de production dans les industries locales va augmenter », – Nzambia Thaddeus, député de la circonscription de Kilome.

11h08 : « Le CS avance sur un terrain très glissant et dangereux. Premièrement, en prétendant orienter la Chambre sur ce qu’elle est censée faire dans le cadre de son rôle législatif. Deuxièmement, il anticipe également un débat car, à ma connaissance, nous en sommes encore au stade du débat sur ce projet de loi », Opiyo Wandayi, chef de la minorité.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT