nouvelles (1)

Newsletter

Bio Farma et le CEPI collaborent pour renforcer la préparation aux pandémies et aux endémies

Jakarta (ANTARA) – La société pharmaceutique publique PT Bio Farma collabore avec la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI) pour renforcer la préparation et la réponse aux futures pandémies et endémies qui pourraient survenir en Indonésie et dans les pays de l’ANASE.

“Depuis la pandémie de COVID-19, nous avons tous appris que la préparation de la production et de la disponibilité des vaccins est devenue cruciale pour mettre fin à la pandémie”, a déclaré le président-directeur de Bio Farma, Honesti Basyir, dans un communiqué écrit publié mercredi.

Selon Basyir, la collaboration entre Bio Farma et CEPI est cruciale non seulement pour les intérêts de l’industrie mais aussi pour la nation et l’État.

Le CEPI est un partenariat mondial innovant entre des organisations publiques, privées, philanthropiques et de la société civile qui travaillent au développement de vaccins en prévision des pandémies et des épidémies.

Basyir a déclaré que Bio Farma est prêt à mettre en œuvre le programme “mission 100 jours” du CEPI.

Nouvelles liées: La vaccination est essentielle face à la possibilité d’entrer dans la phase endémique : expert

Le programme est considéré comme très utile pour l’Indonésie et la région de l’Asie du Sud-Est en termes de renforcement de la résilience nationale dans le secteur de la santé. Le programme est également jugé bénéfique pour l’intérêt de Bio Farma à collaborer au développement d’une technologie de vaccin à base d’ARNm.

La directrice exécutive de la recherche et du développement du CEPI, Mélanie Saville, a salué Bio Farma, qui a été constant dans la fourniture de vaccins au monde au cours des 25 dernières années.

En tant que société holding pour les entreprises d’État pharmaceutiques, Bio Farma s’est vu confier par le gouvernement le devoir de répondre aux besoins nationaux en vaccins.

Les produits de Bio Farma ont également été exportés vers plus de 150 pays, dont 53 pays membres de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et 49 pays africains, avec une capacité allant jusqu’à 3,2 milliards de doses par an.

Nouvelles liées: Le statut endémique nécessite l’accord conjoint des chefs d’État: ministre
Nouvelles liées: Un œil sur le statut endémique, l’IDI demande aux gens d’obtenir un rappel COVID

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT