nouvelles (1)

Newsletter

Bilan personnel de trois ans de pandémie

Tout d’abord, je montre tout mon respect à ceux qui sont morts ou sont tombés malades et à leurs familles. Le même gouvernement socialiste bolivarien d’Espagne qui a ignoré les alertes émises par les autorités sanitaires de l’ONU et de l’UE depuis janvier 2020 est celui qui a envoyé des ministres et des secrétaires d’État infectés à la manifestation féministe de Madrid le 8 mars pour éternuer au visage des femmes participantes dans cette maudite congrégation. Il est très curieux d’être passé en quelques jours de nier le danger pour lui donner une catégorie apocalyptique, car c’est ce gouvernement qui a décrété deux états d’alerte avec leurs confinements forcés respectifs ; le premier de trois mois, six jours après le rendez-vous féministe grotesque sur La Gran Vía à Madrid, et le deuxième de six. C’est aussi ce gouvernement qui a fermé, c’est absolument insolite, le Congrès des députés et le Sénat, empêchant le pouvoir législatif de le contrôler et pouvant ainsi attribuer du doigt, sans les procédures ordinaires de concours public, l’achat de matériel sanitaire de manière opaque. Oui, étonnant, pour tout ce qui a été exposé jusqu’ici, l’exécutif de celui qui marche en Faucon dont l’état d’alerte décrète que la Cour constitutionnelle a déclaré inconstitutionnel ; et rien ne s’est passé. En d’autres termes, le gouvernement qui prive les Espagnols de leurs libertés et kidnappe les chambres législatives est toujours là malgré le fait que le TC a déclaré ses méfaits illégaux. Étonnante.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT