Béziers fait un nul à Nevers – Pro D2 2017-2018 – Rugby

0
51

Pas de procès pour ce duel d'ouverture du 28ème jour de la Pro D2 mais une grosse émeute d'énergie dans ce duel entre concurrents directs aux places de qualification. Malgré une grande indiscipline (trois cartons jaunes pour Puletua 4th, Barrere 22e et Viiga 40e + 1), Béziers n’a eu que six points à la pause (9-3). Vaincu au sol et conquis, Nevers a même laissé son adversaire revenir en deuxième période grâce au pied de Dreuille. Dans les derniers instants (79e), c'est le jeune ouvreur Biterrois qui a scellé ce résultat nul.

"C’est un dernier match pour aller en finale."
Xavier Péméja, l'entraîneur de Nevers, jouait avec les mots juste avant le coup d'envoi d'un match très dangereux pour son équipe. Après trois défaites successives dont une dans la Nièvre, les Neversois ont dû s'arrêter cet automne. Mais encore une fois, le USON est tombé dans le piège tendu par ses visiteurs d'une nuit. Malgré une possession de main évidente, en particulier en première période, le Nivernais avait tout le mal du monde pour franchir le premier rideau de Biterrois et seuls Vuillemin et Le Gal ont réussi à récompenser leurs longues séquences offensives avec des pénalités. Très attendue pour son retour de suspension, Josaia Raisuqe n'a également jamais pesé sur la défense adverse.

Béziers avait les crocs

"C'est une huitième finale, nous devons maintenir le doute à la maison." David Aucagne, l'entraîneur des trois quarts de Biterrois, avait dévoilé un peu le plan de match de sa famille au micro de Canal +. A vrai dire, la recette héraultaise n’est pas bien difficile à déchiffrer depuis quelques semaines: une grosse conquête, une grande défense (très solide sur l’homme, intelligent sur le maul) et des racleurs désespérés dans tous les états. Portée notamment par une troisième lignée de chiens de la casse, Best-Viiga-Barrère, cette stratégie musclée payée à nouveau et complètement désorientée des joueurs de la Nièvre. Elle a également failli jouer des tours à ses acteurs, mais les 30 minutes dépassées en nombre n'ont pas crucifié les Biterrois sur le tableau de bord. Le banc a même renversé la tendance vers la fin de la deuxième période avec l'entrée du jeune Victor Dreuille (23 ans) qui, dans une atmosphère hostile, a infligé quatre des cinq pénalités. Le dernier sur la sirène était décisif.

Ce jeudi soir, c’était une véritable opposition de style entre une équipe qui voulait déplacer le ballon et une autre qui l’a parfaitement fait déjouer. Avec une douzaine d'absents dont trois cadres blessés ou malades à la dernière minute, Béziers a réussi un petit exploit en remportant ce match nul dans l'antre de Pré Fleuri à guichets fermés ce soir (7500 personnes). Nevers disputera son cinquième match sans victoire consécutive (incluant quatre défaites) et n'aura pas gagné une fois dans cet avant-dernier bloc de la saison. Une division de points pouvant compter à la fin de la phase régulière.

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.