Bernard Arnault le riche Terminator qui a dépassé Jeff Bezos

Jakarta, CNN Indonésie —

Bernard Arnault, le riche Origine française et patron Louis Vuitton (LVMH), a réussi à dépasser le PDG d’Amazon Jeff Bezos et le fondateur de Tesla Elon Musk après que sa fortune ait atteint 199,3 milliards de dollars américains ou l’équivalent de 2 889 milliards de roupies. La richesse d’Arnault a bondi alors que son action a plongé de plus de 35% depuis le début de l’année.

Sous Arnault se trouvent Bezos, qui a une valeur nette actuelle de 190,6 milliards de dollars et Musk, qui a une valeur nette de 184 milliards de dollars. Les deux, selon valeur nette en temps réel Forbes, jeudi (8/12), s’est longtemps perché au sommet d’Arnault.

Auparavant, en juillet, la richesse d’Arnault rivalisait également avec celle de Bezos et de Musk. Cependant, le trône de la personne la plus riche n’est que pour l’âge du maïs. En effet, en mai et juin, les trois magnats se sont précipités pour s’emparer de la position des plus riches.

Arnault s’est enrichi de 100 milliards de dollars en seulement un an au milieu de la pandémie de COVID-19. Sa richesse provient de 47% des actions de LVMH, y compris des marques de luxe telles que Louis Vuitton, Moet & Chandon, Christian Dior, Sephora et Tiffany & Co.

On sait que LVMH possède des dizaines de marques de luxe, allant des vêtements, chaussures, sacs, aux cosmétiques. LVMH est devenu le plus grand géant mondial de la vente au détail de luxe sous les mains d’Arnault.

Alors, qui est Arnault ? Comment est la course?

Nom complet du propriétaire Bernard Jean-Etienne Arnault est né le 5 mars 1949 à Roubaix, France. Il est né de Marie-Josephe Savinel et de Jean Léon Arnault, ingénieur civil.

Le petit Arnault a travaillé dans l’entreprise de son père et a réussi à persuader son père de se concentrer sur les affaires immobilier Ferret-Savinel.

Trois ans plus tard, Arnault vend sa division de construction industrielle pour 15 millions de dollars américains et commence à acquérir des entreprises textiles.

De là, il déploie ses ailes et reprend la Financière Agache, remportant la vente aux enchères de Boussac Saint-Frères, directeur textile et distribution de Christian Dior.

Après avoir racheté Boussac, la première chose qu’Arnault a faite a été de mettre fin à la relation de travail (PHK) avec 9 000 travailleurs. Sans surprise, il a reçu le surnom de destroyer d’alias “The Terminator”.

Cela ne s’est pas arrêté là, il a également vendu la quasi-totalité des actifs de l’entreprise. Elle n’entretient que les marques Christian Dior et Le Bon Marché Grand Magasin.

En juillet 1988, Arnault a payé 1,5 milliard de dollars pour former une société holding avec Guinness qui détenait une participation de 24 pour cent dans LVMH. Ensuite, il a continué à augmenter son actionnariat jusqu’à ce qu’il devienne l’actionnaire majoritaire.

Il a également réussi à s’emparer du siège de leader de LVMH. De ses mains froides, il a fait de LVMH l’un des plus grands groupes de luxe au monde avec les Suisses Richemont et Kering.

En seulement 11 ans, les ventes et les bénéfices d’Arnault ont été multipliés par 5 et la valeur marchande de LVMH a été multipliée par 15.

Octopus d’affaires à collectionneur d’art


LIRE LA PAGE SUIVANTE


.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

ADVERTISEMENT