Bayern: son année noire, le Mondial, l'après-Ribry ... Les confidences de Coman - Football

Freiné par deux blessures graves ces derniers mois, l'ailier du Bayern Munich Kingsley Coman a eu une année particulièrement difficile en 2018. De retour sur le terrain, le Tricolore envisage l'avenir avec ambition.La femme prête à prendre un nouveau départ.Kingsley Coman 22) voit enfin la fin du tunnel. Après avoir subi une déchirure aux ligaments de la cheville droite à deux reprises, d'abord en février puis à nouveau en août, l'ailier du Bayern Munich aura passé plus de temps à l'infirmerie qu'en 2018. Samedi dernier, l'international français a enfin reprend la compétition en entrant en jeu contre Werder Brme (2-1). Une façon de tracer une ligne dure au cours des derniers mois, comme il l’a dit ce vendredi dans les colonnes de L´équipe.Le Mondial, Coman a l'air bien Cette année a été très très difficile, tant du point de vue physique que mental. J'ai bavé. Pendant les études, il y avait des moments où j'étais triste, confie le joueur entraîné au Paris Saint-Germain. Mais j'ai aussi profité de belles choses au niveau privé, ce qui compense quelque peu. Livré trop tard de sa première blessure pour espérer convaincre Didier Deschamps de remporter la Coupe du Monde en Russie, le Bavarois affirme avoir vécu son absence du champion du monde avec philosophie.
Bien sûr, je n’avais fait aucun effort pour revenir, mais c’était finalement trop juste. Cependant, je n’étais pas épuisé et rapidement, j’ai su positiver: depuis vingt-deux ans, je joue dans l’un des plus grands clubs existants, j’ai déjà remporté de nombreux titres et je suis conscient que dans la vie, on ne peut pas tout. J'aurai encore l'occasion de participer à une Coupe du Monde, ddramatis Coman, qui espère retrouver rapidement le Blues. Actuellement à 30% de ses capacités physiques selon lui, le natif de Paris ne prendra aucun risque, cependant, car son objectif est principalement de protéger les années suivantes. Ne comparez pas Ribry … Avec la forme en déclin de l'emblématique Franck Ribry et Arjen Robben, qui partira à la fin de l’année, la vieille tourmente de la Juventus sait qu’elle aura un coup à jouer pour pourquoi ne pas gagner dans le onze Bayern dans les prochains mois. C’est l’un de mes rêves de devenir un jour aussi important pour le Bayern que Ribry et Robben, a-t-il glissé avec le quotidien Abendzeitung. Par contre, le Tricolore préférerait le comparer à son compatriote … C est impossible, personne ne peut succéder à Franck Ribry. Il n'y a qu'un seul Franck, personne ne lui ressemblera jamais. Franck est un bon exemple. Mon objectif est de faire aussi bien que lui, mais à ma façon. Je suis Kingsley Coman, pas le nouveau Franck Ribry. Une façon de réduire la pression … Pensez-vous que Coman va gagner au Bayern? Le voyez-vous revenir en France en 2019? N'hésitez pas à commenter dans la section commentaires ci-dessous ….

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.