Home » Avec trois unités d’exploitation, l’État TPP a réduit le prix de l’électricité de plus de 30%

Avec trois unités d’exploitation, l’État TPP a réduit le prix de l’électricité de plus de 30%

by Nouvelles

Trois unités opèrent dans le TPP “Maritsa East 2”.

Le Premier ministre Stefan Yanev a annoncé au Parlement que la crise avec la montée de la bourse a été maîtrisée

Avec trois unités, dont une fonctionne pour un marché réglementé et deux pour le marché libre, l’entreprise publique TPP Maritza East 2 a baissé les prix de l’électricité en bourse. Les ventes d’électricité de base (de 1 à 24 heures) avec un jour de livraison le 6 août sont tombées à 223,53 BGN par mégawattheure, en pointe (de 9 à 20 heures) – à 283,44 BGN. -les données de temps ont montré.

Après la flambée des prix sur le marché libre le 4 août à 330 BGN, et en quelques heures – jusqu’à 400 BGN, l’entreprise a répondu par une lettre au Premier ministre Stefan Yanev, demandant des restrictions sur les exportations et la libération d’unités dans le chaleur d’état. Les quatre principales organisations patronales ont même menacé de manifester et demandé pourquoi la centrale électrique publique ne vendait pas d’électricité en bourse à des prix aussi élevés.

Jeudi, les législateurs ont entendu le Premier ministre au parlement. L’ancien ministre de l’Énergie, Temenuzhka Petkova, a déclaré que l’énergie était sur pilote automatique et que le cabinet ne faisait pas son travail.

Yanev a expliqué que dimanche le ministère de l’Énergie a eu des entretiens avec la direction du TPP “Maritsa East 2” et qu’une unité a été mise en service pour le marché libre. Un jour plus tard, un autre bloc a été incendié. La crise est sous contrôle, a-t-il déclaré.

Trois unités sont actuellement en exploitation, une quatrième est prête à être mise en service, mais comme son électricité n’a pas pu être vendue en bourse, elle n’est pas en feu. Et tandis que la centrale électrique d’État retardait la mise en service de ses unités, l’électricité était produite par TPP Bobov Dol, ainsi que TPP Varna.

En raison des prix flottants des émissions de carbone, la technologie d’État ne peut pas déterminer de manière flexible les prix auxquels vendre, ont expliqué les experts. Mercredi, le bulgare Energy Holding a précisé qu’il avait signé un accord-cadre avec le TPP Maritza East 2, qui fixe les prix du carbone pour les trois prochains mois. BEH a couvert des émissions, qu’elle vend à Teca à un prix fixe afin que l’usine puisse fonctionner en toute sécurité.

Un autre obstacle est que si elle vend de l’électricité en dessous de la limite fixée par l’EWRC, au prix de 220,83 BGN par mégawattheure, elle peut être accusée de manipulation et de commerce à perte. Les experts commentent que ce problème peut être résolu par arrêté du ministre de l’Énergie, dont la tâche est de gérer le système électrique.

Les raisons des pics de prix de l’électricité sont la chaleur et les exportations vers la Grèce, qui achète quel que soit le prix pour fournir de l’électricité dans ses stations balnéaires au milieu de la saison estivale. Il est également indiqué que la Bulgarie a conclu une union de marché en bourse avec les pays ayant traditionnellement l’électricité la plus chère comme la Grèce et l’Italie, l’union via la Roumanie avec la Hongrie est attendue, ce qui conduira probablement à un équilibrage des prix.

Mais l’électricité n’est pas chère dans toute l’Europe – en France le prix avec livraison le 6 août est de 18,8 euros, et en Belgique il est de 23,43 euros. Dans les Balkans, en revanche, les cotations sont élevées – 161,28 euros en Roumanie et 130,83 euros en Grèce.

.

You may also like

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.