Attentat terroriste à Melbourne: le policier Hassain Khalif Shire Ali, 30 ans, avait des liens «inspirants» avec Isis, selon la police

Un homme qui a poignardé une personne à mort dans un attentat terroriste présumé à Melbourne était connu de la police et était le frère d'un homme arrêté sous des accusations terroristes l'an dernier, ont annoncé les autorités australiennes.

Hassain Khalif Shire Ali, 30 ans, né en Somalie, a incendié vendredi une camionnette chargée de bouteilles de gaz dans un quartier commerçant animé de la ville, poignardant trois personnes, dont une mortellement, avant d'être abattu par la police.

La police a déclaré qu '"il existe des liens" entre Ali et Isis sous forme d'inspiration, plutôt que de contact direct avec le groupe terroriste. Des enquêteurs antiterroristes ont perquisitionné deux biens dans la banlieue de Melbourne samedi matin dans le cadre de leur enquête.

Le commissaire de la police de Victoria, Graham Ashton, a déclaré que le frère de cet homme avait été arrêté l'année dernière pour avoir planifié un attentat à Melbourne et qu'il était actuellement en prison dans l'attente de son procès.

"C’est certainement une personne que nous connaissons, ainsi que les autorités fédérales, en matière de lutte contre le terrorisme et de questions liées au terrorisme", a-t-il déclaré à l'émission de Sunrise sur Channel 7.

"Il est le frère d'un délinquant ou d'un suspect que nous avons arrêté à la fin de l'année dernière en relation avec la préparation d'un événement terroriste."

La police a d'abord été appelée pour des informations sur une voiture en feu, mais à leur arrivée, elle a été attaquée par l'homme armé d'un couteau.

Des vidéos prises par des passants montrent une longue confrontation entre la police et l'attaquant, alors que des clients déconcertés passent.

L'homme se penche à plusieurs reprises sur les deux officiers avec son couteau, alors qu'ils tentent de le neutraliser avec un spray au poivre et un pistolet paralysant.

La police de Melbourne traite une agression à l'arme blanche comme un acte terroriste

Un membre du public tente d'aider la police en lançant un caddie en métal sur le couteau, alors qu'il charge dans la rue.

Finalement, l'un des officiers tire son pistolet et tire sur l'attaquant à la poitrine, qui tombe ensuite au sol.

M. Ashton a déclaré que le couteau et les trois autres personnes poignardées par lui avaient été emmenés au Royal Melbourne Hospital, mais que l'une des victimes était décédée des suites de ses blessures.

La police a par la suite trouvé des bouteilles de gaz dans le véhicule du tueur. Isis a revendiqué l’attentat, l’agence de propagande Amaq du groupe qualifiant l’auteur de «combattant».

Les médias australiens ont rapporté que l'un des blessés était un homme d'affaires appelé Rod Patterson. L’épouse de M. Patterson, Maree, a déclaré sur les médias sociaux qu’il avait été blessé mais qu’il «allait bien compte tenu des circonstances».

Quand les pompiers sont arrivés pour éteindre l'incendie, ils ont découvert qu'il y avait plusieurs bidons d'essence de type «barbecue» à l'intérieur. Une équipe de démineurs a alors été appelée pour sécuriser la scène.

Des témoins ont rapporté avoir vu l'homme jeter un objet dans sa voiture après l'avoir écrasé et y mettre le feu.

La police n'a pas encore confirmé ses intentions, mais M. Ashton a déclaré qu'il était juste de déduire qu'il espérait transformer le véhicule en une bombe.

Les policiers attaqués lors de l'incident n'ont subi que des blessures mineures et leurs «coupures et égratignures» sont traitées dans un commissariat de police à Melbourne.

M. Ashton a toutefois démenti les allégations selon lesquelles l'homme aurait crié "Allahu Akbar!" Lors de l'attaque et affirmé qu'il n'avait tenté de décapiter personne. L'une des victimes de coups de couteau avait subi «des blessures graves à la tête».

Images aériennes de la zone de Bourke Incident de rue à Melbourne

L’attaquant est né en Somalie mais a déménagé en Australie dans les années 1990 et a récemment habité dans le nord-ouest de Melbourne, a ajouté le commissaire en chef. Il était une «personne d'intérêt» pour la police de l'État de Victoria et les services de renseignement fédéraux australiens.

Il avait également un casier judiciaire mineur et avait déjà été reconnu coupable de consommation de cannabis et de vol.

Scott Morrison, le Premier ministre, a condamné «l'attaque perverse et lâche» et a rendu hommage au courage des policiers qui ont répondu à l'appel.

"Les Australiens ne seront jamais intimidés par ces attaques effroyables et nous continuerons à vaquer à nos occupations et à jouir des libertés que les terroristes détestent", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le Premier ministre de Victoria, Daniel Andrews, a loué le courage de la police et des membres du public qui ont tenté d'arrêter l'agresseur.

"C'est une chose terrible et terrifiante qui s'est produite dans notre ville aujourd'hui", a-t-il déclaré lors de la même conférence de presse.

«Les Victoriens peuvent être assurés que tous les membres de la police de Victoria sont à la hauteur de la tâche, comme ils l'ont démontré aujourd'hui. Au milieu de la tragédie, vous pouvez trouver une telle fierté dans le travail des passants de venir en aide aux autres.

«En tant que ville et État, nous ne serons pas définis par cet acte diabolique. Nous allons simplement refuser de le faire. Nous sommes plus grands et plus forts que cela.

M. Andrews a également élargi les "pensées et les prières" de la ville et de l'État à toutes les personnes blessées, ainsi que "nos plus sincères condoléances à la famille du défunt".

Le chef de l’opposition, Bill Shorten, qui représente une circonscription de la banlieue nord-ouest de Melbourne, a repris à son compte les propos de M. Andrews.

Soutenez le journalisme libre-pensée et abonnez-vous à Independent Minds

«Lorsque le mal attaque notre ville, Melbourne se tient ensemble», a-t-il tweeté. "Une fois de plus, les Victoriens sont émerveillés par nos extraordinaires policiers, qui ont répondu rapidement, bravement et professionnellement cet après-midi, ainsi que par les passants dont le premier instinct était d'aller au secours des autres."

Les Melburniens doivent refuser d'être intimidés par l'attaque terroriste et poursuivre leur cours normalement au cours du week-end, a conclu le commissaire en chef.

Des policiers supplémentaires seront en poste lors d'événements publics importants, notamment des matches de football et des commémorations du jour du Souvenir, mais il n'y avait "aucune menace permanente à notre connaissance."

Toute personne ayant assisté à l'attaque ou ayant pris des photos et des vidéos devrait les partager avec la police de Victoria, a-t-il ajouté.

.

Leave a comment

Send a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.